Eratosthène

Eratosthène serait né en 276 avant J.C. à Cyrène, aujourd’hui en Libye. Il était mathématicien, géographe, il étudia quelques années à Athènes puis devient l’élève du poète grec Callimaque qui dirigeait la grande bibliothèque d’Alexandrie.
Fondée au IIIème siècle avant J.C. par Ptolémée Ier, elle est d’abord l’annexe d’un musée puis elle constitue très vite le centre culturel de toute la Méditerranée. A la mort de ce dernier, en 240 avant J.C., Eratosthène aurait été nommé bibliothécaire d’Alexandrie et fut le précepteur du futur pharaon Ptolémée IV. Callimaque conçoit un véritable catalogue regroupant tous les documents présents. Plus de 500 000 rouleaux auraient été rassemblés, rangés et classés.
La bibliothèque, au centre de nombreux conflits, aurait disparu en partie sous les flammes, lorsque César, en 48 avant J.C., aurait mis le feu au port tout proche. Néanmoins, le texte original qui décrit cette guerre a été perdu, la suite est sujette à cautions, les historiens utilisent donc des documents de seconde main…

Fort de ses connaissances en astronomie et en géographie, Eratosthène aurait mis au point une méthode purement géométrique pour estimer la circonférence de la Terre. Pour cela, il serait parti de la constatation suivante : dans la ville de Syène, à midi, le jour du solstice d’été, autrement dit le 21 juin, le soleil éclaire le fond des puits, il n’y a pas d’ombre.
Du point de vue géographique, avoir le Soleil à la verticale au solstice d’été signifie que l’on se trouve sur le tropique du Cancer.

Voir le chapitre sur les saisons.

Pour déterminer la taille de cette sphère imaginaire, Erathosthène aurait alors réalisé une deuxième observation. Le 21 juin, mais cette fois à Alexandrie, il observa l’ombre du phare, et mesura l’angle qu’il formait avec son sommet. Pour certains, il ne s’agissait pas de l’ombre du phare d’Alexandrie, mais de celle d’un simple morceau de bois mais que ce soit un phare ou un bout de bois, le résultat est le même.

Il est parti de la supposition que les rayons du Soleil qui frappent la Terre sont bien parallèles entre eux. Cela revient donc à supposer que le Soleil est situé suffisamment loin de nous. Eratosthène observa que cet angle formé valait 7,2 degrés avec la verticale soit 1/50ème de cercle car 7,2 x 50 = 360 degrés

 

C’est une mesure très proche de la réalité parce que la vraie mesure serait d’environ 7,8 degrés. Ensuite, il fit ce qu’aurait fait tout bon élève de 5ème, c’est à dire une figure géométrique et, d’après le théorème des angles alternes-internes, les deux angles sur la figure sont égaux.

 

A cette époque, le stade étant l’unité de distance en vigueur, les bématistes auraient trouvé que la distance Syène – Alexandrie était de 5000 stades. En effet, nous savons qu’un chameau met environ 50 jours pour réaliser ce parcours et, qu’en un seul jour, il effectue une distance de 100 stades. La distance entre les deux villes, qui est donc d’environ 5000 stades, vaut également 1/50ème de la circonférence de la Terre, c’est à dire que cette dernière mesure environ 250 000 stades. Etant donné qu’un stade mesure 157,5 mètres, par une simple multiplication, 250 000 x 157.5 = 39 375 000 mètres, nous pouvons donc en déduire que la circonférence de la Terre représente 39 375 kilomètres.

 

Autre méthode :

 

Un stade mesure 157,5 mètres soit 0,1575 kilomètres
5000 x 0,1575 = 787,5 kilomètres

Il suffit de faire un petit calcul de proportionnalité :

  7.2 degrés donnent 787,5 km
360 degrés donnent X

X = (787,5 x 360) / 7,2 = 39 375 km

Pour réaliser son expérience, Eratosthène aurait émis l’hypothèse que Syène et Alexandrie étaient situées sur le même méridien mais, bien que les deux villes soient toutes les deux situées sur le cours du Nil, elle ne le sont pas strictement. En effet, la différence de 3 degrés de longitude entre Syène et Alexandrie introduit une donnée non négligeable.

 

Heureusement, il commit une autre erreur qui compensa celle-ci : par la technique du chameau il sous-estima légèrement la distance entre les deux villes. Il semblerait que ce soit le fait du hasard et qu’Eratosthène ait eu beaucoup de chance, à moins que cette histoire ne fût inventée et créée de toutes pièces pendant la Renaissance pour mieux nous leurrer, nous façonner une histoire qui viendra coller, plus tard, à l’évolution globale de cette mascarade… 😉

 

La circonférence de la terre calculée par Eratosthène est donc égale à 39 375 km alors que la circonférence à l’équateur actuellement connue est de 40 075 km.

 

La Terre serait de 40 007 pour la circonférence méridionale. Ne saviez-vous pas que la terre était légèrement oblate ? 😮 😀
Enfin, en forme de poire… 😀 bref, on ne sait plus trop… enfin si, les platistes ont tout de même remarqué qu’ils se foutent bien de nous !!

Cette vidéo traduite par John Doe reproduit l’expérience d’Eratosthène à petite échelle sur une table.
Elle prouve la rotondité de cette surface plane… Houston, nous avons un problème !! 😀

En général, je constate que peu de personnes regardent cette vidéo… serait-ce parce qu’elle dure 35 min ? Ou ont-elles d’autres raisons de ne pas la visionner ?

 

Lien vers la VO

Le soleil n’est jamais dans sa vraie position, ce que nous triangulons n’est que sa réflexion. Si nous prenons plus de trois positions pour le trianguler, tout en supposant que la terre est une surface plane comme dans cette expérience avec une table… plate, alors, quelque soit notre motivation, cette triangulation ne fonctionnera pas. Ces mesures ne se croiseront jamais en un seul point. Nous échouerons toujours, c’est pour cela que l’expérience d’Eratosthène ne semble pas donner de résultats probants si nous considérons que la terre est plate.

Nous pourrions penser que si les distances, les différents points ne sont pas exacts, alors cette expérience ne fonctionnera jamais. Cela pourrait nous faire conclure que la table ou la terre est forcément un globe et, au final, nous pouvons nous apercevoir que les globistes s’arrêtent à cette étape vu qu’ils ont réussi à prouver leurs croyances. Ils ne cherchent absolument pas à pousser leurs investigations plus loin.

Nous savons maintenant que l’atmosphère réfracte la lumière et agit comme une lentille donc comment les calculs d’Eratosthène peuvent-ils être corrects ?

Dans le fond d’une piscine, vous ne saurez jamais où est la source lumineuse à moins de savoir comment la réfraction agit sur l’eau. Eratosthène n’avait aucune idée de ce qu’est réellement l’atmosphère. Pour que ses calculs fonctionnent, il aurait donc simplement supposé que les rayons du soleil arrivent en ligne droite parallèle comme cela devrait être le cas avec un soleil si lointain.

 

Pensez vous réellement que les rayons du soleil arrivent de cette manière sur notre terre ?

 

Si les seules choses que nous connaissons sont les distances qui nous séparent et les angles d’élévations, alors, la ligne de triangulation se retrouvera quelque part sur le même axe mais bien en dessous de l’ampoule. Les calculs d’Eratosthène fonctionnent très bien, ce n’est que de la trigonométrie de base, une science immuable et vérifiable mais il faut partir de l’hypothèse que les rayons du soleil arrivent de manière parallèle, ce qui n’est clairement pas le cas. L’ombre portée sur le bâton ne prouve pas que la Terre est ronde, mais que le Soleil est proche de nous et qu’il éclaire localement !

Soleil petit et local (réalité)
Soleil grand et loin (théorie)

Voici comment la lumière devrait nous atteindre depuis 150 millions de kilomètres…
Eh bien, c’est gênant #rayonscrepusculaires

Si le soleil était distant de plusieurs dizaines de millions de kilomètres par rapport à nous, ses rayons arriveraient de manière parallèle. Ces photos prouvent, sans le moindre débat possible, qu’il est bien plus proche qu’ils veulent bien nous le dire !

« Il y a trois catégories de personnes : celles qui voient, celles qui voient quand on leur montre, celles qui ne voient jamais rien. »
Leonard de Vinci

Le passage qui suit est extrait du livre de Denis Guedj « Les cheveux de Bérénice » qui relate la mesure de la Terre par Eratosthène :

« Je fais souvent le même cauchemar. Je m’approche de la Terre, je l’entoure de mes bras, elle est vraiment grande, j’étire mes bras, je suis sur le point d’y arriver.
De l’autre côté de la Terre, mes doigts se rapprochent, ils vont se toucher… À ce moment, une force terrible les repousse, la Terre enfle.
Je résiste, je serre de toutes mes forces… je n’y peux rien, mes bras s’écartent. Elle grandit, grandit, mes doigts glissent, j’essaie de planter mes ongles dans la Terre.
Je n’entoure plus que la moitié, que le tiers, que le… Je n’entoure plus rien du tout. »

La fin de la vie d’Eratosthène serait plutôt tragique. Devenu aveugle, un comble pour un astronome, il se serait laissé mourir de faim et se serait éteint à Alexandrie en 194 avant J.C. Les humains adorent les bobards !!

A cette époque, officiellement, c’était l’âge du fer. Il n’existait pas de longues vues, pas de verre donc pas de lentilles, pas de montre seulement des cadrans solaires, pas de « mètre » comme unité de mesure mais je reviendrai sur ce sujet par rapport aux pyramides. L’encre et le papier n’existaient pas, nous sommes donc en mesure de nous demander où a-t-il écrit tout cela ? Sur quel(s) support(s) ? Aucune tablettes d’argile n’a été retrouvé… On nous parle de rouleaux mais où sont-ils ? Ont-ils tous brûlé ? 😀
Les premiers écrits de cette histoire dateraient seulement du 13ème siècle. Devinez par qui… Les moines jésuites, comme par hasard mais nous n’avons aucun renseignements sur leurs sources. Il suffit d’un peu d’imagination de quelques têtes pensantes pour nous faire avaler des récits fantastiques qui deviendront réalité avec le temps. Pour moi et pour pas mal de platistes, cette personne n’est qu’une invention crée par ces scribes.

Énorme coup de cœur pour cet extrait du film Astérix et Obélix – Mission Cléopâtre (2002) ! 🙂
A consommer sans modération ! 😀

Chacun aura son avis sur l’existence d’Eratosthène, ce n’est pas mon problème, chacun croit ce qu’il veut et heureusement… mais, même si cette expérience a vraiment été réalisé, elle prouve tout simplement le contraire de ce qui nous est enseigné.
Beaucoup de personnes qui prennent conscience que des gens pensent que la terre est plate et qui débarquent sur des forums ou des groupes citent souvent cette preuve de la terre toupie mais, malheureusement pour eux, nos observations prouvent le contraire. La terre ne peut être que plate avec un soleil proche qui éclaire localement. Cette expérience renouvelée et décortiquée détruit complètement la THÉORIE du globe.

 

La vérité ne se découvre que par l’intérêt que l’on y porte et non pas par un formatage qui vous conduit à une vie du hasard concernant nos origines et où nous habitons. La terre n’est pas une sphère, c’est à vous tous de faire vos propres recherches.

Petit clin d’œil à Eratosphère qui a repris le nom de ce savant imaginaire sûrement inventé par les Jésuites. Ta chaîne YouTube s’inspire d’une expérience qui prouve clairement que la surface sur laquelle nous sommes est plane. Tu avais pourtant nommé ta vidéo « avis de décès de la terre plate » : belle tranche de rigolade avec ton soleil qui nous éclaire depuis 150 millions de kilomètres !! 🙂

 

J’ai de la peine de voir tous ces moutons s’abreuver de conneries sur ta chaîne mais j’avoue que la simulation devant laquelle tu parlais il y a quelques temps était plutôt bien réussie avec ces nuages qui bougeaient indépendamment de cette terre toupie, c’était limite mieux réalisé que celles de la NASA que nous devons prendre pour vérité absolue sans nous poser de questions… 😀

« On a souvent tendance à penser qu’il a fallu attendre la Renaissance pour que l’humanité découvre que la Terre n’était pas plate.
C’est une fausse croyance, car l’idée que la Terre soit ronde date de l’Antiquité et était partagée par de nombreux savants comme Platon ou Aristote.
D’ailleurs, en 200 avant J.C., Eratosthène a même réussi l’exploit de calculer la circonférence de la Terre à quelques centaines de kilomètres près ! » 😀

 

 

Eratosthène a utilisé des bâtons et des ombres pour calculer la taille de la Terre – superbe histoire mon pote ! 😀

Il y a trois choses qui ne peuvent pas être cachées très longtemps : le soleil, la lune et la vérité.

Partager