La Gravité

La Gravité, une réalité ou un mythe jamais prouvé ?

« Voici une vidéo nous présentant comment la Science a pu nous tromper sur la pseudo Gravité … Comment la Science récupère et invente uniquement des choses qui l’arrangent ! Merci à la chaîne de « François Grandjean » pour cette superbe analyse et vidéo 🙂 »

Plane & Terriens TV

Le gros problème des globistes réside dans le fait que si la gravité est prouvée comme étant vraiment inexistante alors c’est tout leur modèle qui tombe à l’eau… les marées, le déplacement des planètes etc… car tout repose sur la gravitation dans le système héliocentrique ! MDR.. bah oui, il fallait bien une force imaginaire pour que leur modèle puisse être crédible et envisageable car, sans elle, vous l’aurez bien compris rien n’aurait pu être possible.

La gravité est un mensonge, une petite vidéo de synthèse pour le comprendre :

« On retrouve cet abus de langage scientifique au niveau du poids, qui est exprimé en kg dans le commerce. Tout le monde peut l’observer en achetant des denrées alimentaires par exemple. On vous parle de poids net ou de poids brut toujours exprimé en kg; c’est une sorte de programmation mentale généralisée. Bien sur, le poids est toujours exprimé en Newton qui n’est qu’une valeur relative à la masse puisque nous multiplions la masse par cette constante g variant de très peu suivant notre latitude sur le globe. g = 9,81 [ms-2] .  Ce n’est pas pour cela que vous allez vous sentir plus léger suivant votre positionnement géographique sur la Terre. Le poids est un axiome relatif du à la masse réelle multipliée par la force de gravité, qui elle, est un axiome aussi, un arrangement mathématique en aucun cas une information tangible naturelle. (un axiome par une mesure réelle, donnera par normalité un axiome). Voici un bel amalgame, comment substituer le poids d’une grandeur physique relative exprimée en Newton , par une grandeur physique de masse réelle ! tout le monde peut le constater dans la vie de tous les jours, c’est une réalité travestie.————  g n’est pas le facteur gravitationnel en tant que tel dans la réalité naturelle mesurable, mais correspond à l’accélération de tout solide soumis à la « pesanteur » basée sur la verticalité du phénomène observé, soit la différentiation de densité entre structure. ( analyse du couple (solide et atmosphère) ). Il est évident que nous tenons pas compte de la portance du phénomène, frottement de l’air ou de l’eau sur la surface du solide suivant sa forme dans son mouvement dynamique vertical, cela repose sur l’aspect aérodynamique de l’objet mais, il n’ y a pas de corrélation proportionnelle avec g. Cette différentiation de densité entre structure moléculaire s’applique aussi aux gaz de la même manière, associée à la variation de température et de ionisation de l’atmosphère, cela définit le principe de pression atmosphérique. Nous retrouvons les gaz denses dans les couches basses atmosphériques, et les gaz légers dans la haute atmosphère. Plus nous prenons de l’altitude, plus la pression diminue.

 

La gravitation G en tant que telle, est un concept métaphysique qui n’a aucune réalité tangible, c’est un axiome, c’est une convention. Cela permet de mettre en évidence des corps gravitant entre eux, suivant leur distance, et leur masse, mais cela reste théoriquement valable que sur le modèle héliocentrique, ce dernier n’est qu’un concept intellectuel. Nous pouvons observer que Mr NEWTON était prédestiné à trouver une nouvelle mesure de la masse associée à la pesanteur ; NEW+TON. Il a eu la révélation grâce à une pomme qui lui est tombée sur la tête, peut-être la même pomme que APPLE de Steve Jobs, les pommes de l’île d’Avalon, ou du paradis Terrestre, la fameuse pomme de la connaissance….

 

On nous dit que l’ISS ayant une masse de 420 tonnes orbite depuis des années en orbite basse à une vitesse de 28000 km/h. Si on utilise la formule mathématique de la loi de la gravitation, à 400 kms au dessus de la Terre, l’ISS perdrait environ 10% de son « poids » par rapport à son « poids » sur Terre, de même pour les astronautes, ils ne pourraient pas faire des pirouettes dans cet environnement. Comment ont-ils fait pour acheminer 420 tonnes en orbite basse et assembler l’ensemble ? Comment font-ils pour contrôler la vitesse, et la trajectoire de l’ISS ? Comment font-ils pour maintenir l’ISS dans cette orbite basse ? Comment se fait-il que des petits astéroïdes de masse bien inférieure à l’ISS tombent sur Terre, sont-ils soumis à la gravité ou la pesanteur ou à l’apesanteur?  il faudrait savoir .. Il faudrait créer comme le CAC40, le CAC cosmique, indicateur de la variation gravitationnelle sur la bonne humeur de la gravité. ça tombe ou ça orbite !

 

Sans parler de la maintenance de l’ISS, fosse septique, ménage, réparation ( pas de machine outil ). En comparaison les sous marins passent des semaines à quai pour leur phase de maintenance, ce qui n’est pas le cas de L’ISS. Pour ceux qui ont expérimenté des environnements de vie plus restreints comme le camping car peuvent déjà avoir un aperçu de leur fonctionnement de vie à bord.

 

Je me suis toujours posé la question comment on pouvait positionner un satellite géostationnaire, nous devons compenser la rotation terrestre. Sachant que même avec l’iss ( si vraiment elle existe dans le sens où on nous le dit) , elle n’est jamais en position stationnaire, elle orbite à une vitesse de 28000kms/h. Nous n’arrivons pas à contrôler et à maintenir la vitesse à cette altitude de 400kms avec +ou- 50kms de variations au dessus de la Terre. La conservation du mouvement + la force de gravitation ( entre deux corps) + le vide, ça fait beaucoup de paramètres à maîtriser voir impossible avec la technologie actuelle. Et puis il y a la question qui fâche, comment retransmettre les ondes des satellites, à plus de 36000kms en sachant que notre atmosphère fluctue, orage, couche nuageuse, les rayons cosmiques, des débris spatiaux… . L’émission du satellite doit générer énormément de puissance en watts pour maintenir le signal à cette distance. La maintenance aussi, nous n’en parlons pas, surtout dans ce milieu très hostile à la technologie, la capacité d’énergie pour faire fonctionner, à bord.et positionner le satellite géostationnaire. Ce qui est assez drôle c’est l’angle de positionnement des paraboles, elles ne pointent pas vraiment vers l’espace, mais vous me direz c’est normal, c’est pour éviter qu’elles ne s’encrassent. De plus, l’orientation de la parabole demande une précision de positionnement pour capter le signal du satellite. Je vois que tout le monde est satisfait de la qualité de ce support de retransmission de l’information, et pourtant si les gens prenaient conscience de la complexité et la fiabilité de ce mécanisme dans l’espace, et bien sur Terre en comparaison, tous nos appareils modernes pourraient durer des centaines d’années sans aucun problème ! Les paraboles satellites sont orientées dans un angle bien précis. Le signal est envoyé depuis des antennes terrestres qui est réfracté sur une zone précise du dôme. Concernant le GPS, le problème est d’autant plus complexe ( prévoir 3 paraboles sur le toit des véhicules) car nous avons besoin cette fois-ci, pour une géolocalisation de trois satellites géostationnaires. La réalité est tout autre, le GPS est un réseau d’antennes radios terrestres, ciblant des zones rapprochées.

 

La science nous dit que très peu de savants comprennent le modèle de la gravité, car eux seuls, ont cette intelligence de modélisation. Autant vous dire que vous ne le comprendrez jamais; c’est une question de niveau psychométrique….donc inaccessible au commun des mortels ! on vous demande simplement d’appliquer le modèle mathématique pour résoudre les problèmes de physiques.

 

Pour prouver la variabilité du coefficient de la gravité G donc de la variabilité du Poids en Newton pour une masse définie,  il suffit d’utiliser un sablier. Tout le monde ayant un minimum d’observation et d’objectivité peut le démontrer.

 

Vous n’avez pas besoin d’un bac +5 de physique, ou d’un niveau psychométrique de 139 pour comprendre ce qui va vous être exposé ci-dessous.  Tout le monde comprend le fonctionnement d’un sablier qui permet de mesurer le temps. Dans le sablier, vous avez une masse de sable à disposition. En théorie, plus vous prenez de l’altitude, plus le poids diminue grâce à la gravité.

 

Je vous conseille de prendre la mesure du temps au sol avec une montre . Reproduisez cette expérience, cette fois-ci dans un avion de ligne ayant pour altitude 11 kms. En théorie, nous devrions observer une différence de temps d’écoulement du sable par rapport à cette différence d’altitude. L’écoulement du sable en sera ralentit.

 

Dans la réalité, cette différence de temps d’écoulement n’existe pas, donc la gravité est une convention mathématique uniquement, c’est un axiome. G est un concept qui permet de valider uniquement le fait de la pesanteur ( différence de densité entre structures de nature différente ) et de créer une force en rapport à une masse. En général, ce coefficient pour le calcul des structures reste constant soit 9.81 ms-2 (ne varie que très peu suivant sa position sur le globe) . En mathématique, l’accélération est la dérivée de la vitesse. L’ISS montrant des astronautes en lévitation est un montage visuel, afin de mettre en évidence cette gravité. La seule gravité naturelle existante dépend du champ magnétique terrestre vertical où tous les astres gravitent autour.

 

Je pense que la pomme que Newton a reçu sur sa tête valide le fait, qu’il n’avait pas tous ses esprits à ce moment précis pour comprendre la gravité de la situation ! »

 

http://ty-heol.e-monsite.com/videos/connaissance/geocentrisme

« Devant le triomphe de la franc-maçonnerie, de l’héliocentrisme de Copernic, de la terre sphérique, de la gravité chère à Newton, de l’homme qui a marché sur la lune, des fusées et des satellites. Devant le triomphe du mensonge contre la vérité, je propose à tous les lycéens de France et d’ailleurs de prendre une feuille de papier et de placer sur l’axe des X la hauteur du ballon sonde stratosphérique et sur l’axe des Y la pression en hecto pascal enregistrée lors de l’ascension de celui-ci.
Tapez sur YouTube : Un ballon sonde stratosphérique filme un avion de ligne Swiss Air

Altitude (m) Pression (hPa)
0 1020
1000 985
2000 951
3000 917
4000 881
5000 848
6000 813
7000 779
8000 745
9000 708
10326 682
11000 670
12000 637
13000 606
14000 573
15000 541
16000 508
17000 478
18000 446
19000 412
20000 342–> 382
21000 351
22000 318
23000 287
24000 255
25000 222
26000 191
27000 158
28000 126
29000 094
30000 064
31257 029

Éclatement du ballon

Qu’obtenons-nous ? Une droite parfaitement linéaire. Alors que celle-ci d’après ce que nous avons appris des gaz à l’école devrait être une courbe logarithmique ! Bien que le ballon a éclaté à une hauteur de 31257 mètres, cette droite linéaire permet d’affirmer que la pression atmosphérique est au environ de 32000 mètres égale à zéro.  Tout se passe comme si l’air se comportait comme un liquide incompressible, tel de l’eau ! La masse de l’air est identique quel que soit la pression ! La même expérience est souvent réalisée dans les écoles avec une colonne d’eau. (car facile à faire). Chaque élève sait que pour cette expérience, nous avons une droite parfaitement linéaire. (pression de l’eau / hauteur d’eau) Pour l’eau qui est incompressible, cela se comprends ! Comment se fait-il que l’air compressible et dont la densité est bien plus forte au niveau du sol que dans la haute atmosphère cela soit tout aussi identique que pour l’eau ? Ce n’est pas normal.

Réfléchissez à ceci : la gravité n’agit pas sur les atomes comme on l’enseigne à l’école. Il y a une autre force que « la gravité » pour expliquer l’attraction des « atomes » vers le plancher des vaches. Notre physique élémentaire est donc indiscutablement à revoir…
Vous avez appris que c’est la force de gravité qui est l’architecte de notre univers. Vous comprenez les sphères, le système solaire… Mais voilà cette vidéo remet en cause la gravité. La construction de notre univers ne repose pas sur cette force de gravité. La perception que vous avez de ce monde est fausse. Et cela ne change rien, si les TV nous racontent le contraire. Faites vos propres recherches… »
Etienne Georgin

« La franc maçonnerie manipule nos perceptions. La théorie de la gravité est la pierre angulaire de cette grande tromperie. La NASA (entreprise maçonnique) utilise le mensonge de la gravité, l’arnaque du globe et la propagande de l’espace afin de tromper l’humanité. Cette vidéo vous montre les liens entre la NASA et la franc maçonnerie et expose l arnaque « des acteurnautes ». Bon visionnage. »

La lettre G, accompagnée bien souvent de l’équerre et du compas ou de la planche à tracer est un élément symbolique central. Elle renvoie sans aucun secret à la Géométrie.

 

Nous retrouvons bien évidemment cette lettre dans ce mot Gravité (ou Gravitation) théorisée par les travaux de Newton au 18ème siècle. Cela n’a surement pas été choisi au hasard car le chiffre 7 demeure le chiffre des Francs Maçons et la 7ème lettre de l’alphabet est le G. D’autres mots comme God ou Graal pourraient également se référer à cette lettre qui revêt apparemment tant d’importance à leurs yeux.

 

Au-delà des mots et des possibles significations de la lettre G, nous pouvons nous référer également à la place de l’homme dans la création, comme « l’homme de Vitruve » de Léonard de Vinci qui est une représentation bien connue d’un homme harmonieusement placé au centre d’un cercle et d’un carré les pieds sur terre et la tête dans les étoiles, tout comme la lettre G entre l’équerre (symbole de la Terre et de la matière) et le compas (symbole du ciel et de l’esprit).

« Cette vidéo vous aidera à comprendre l’Univers dans lequel nous sommes fusionné, genre, une Réalité qui est remplie d’Énergie statique, électrique, diamagnétique. Vous verrez que la gravité n’a rien à faire ici. Ils devraient plutôt essayer de comprendre Tesla qu’avaler Einstein et Newton, ou Kepler qui empoisonna son maître Tycho Brahé, pour lui voler ses formules et les inverser en héliocentrisme. Une vidéo pour vous connecter avec la Terre Mère. »

Hewa Nenki

« La gravité n’existe pas. Tout est électromagnétique et, selon la densité, tout ce qui est plus lourd que l’air tombe par terre, c’est pas compliqué ! Merci Nikola Tesla ! »
Hewa Nenki

« Extrait de la conférence « Grand témoin 2013″ organisée le 21 février 2013 à l’Université de Caen Basse-Normandie par Relais d’sciences, la Région Basse-Normandie et le Rectorat de l’Académie de Caen. L’invité de cette conférence était Julien Bobroff, Enseignant-chercheur à l’Université Paris-Sud (Orsay) et spécialiste de la supraconductivité. »

Relais d’sciences

 

Où est passée la gravité dans ses expériences ?

« NON, le fait qu’un livre tombe par terre quand on le lâche ne prouve PAS que la théorie de la gravitation est valide… Éclaircissement sur la différence qu’il existe entre la théorie newtonienne de gravitation et l’idée pré(et post)newtonienne de pesanteur. Si vous ne comprenez pas pourquoi les personnes qui pensent que la terre est plate ne croient pas à la gravitation, regardez cette vidéo. »

Lucia Canovi

« Je précise que les mathématiques sont des outils permettant d’exprimer une causalité (physique, mécanique, chimique, organique, électrique, économique) en une modélisation mentalisée afin d’interpréter le sens de notre perception.

 

Lorsque l’on veut étudier un phénomène, nous devons passer par plusieurs stades d’analyse le coté philosophique, l’observation, l’interprétation, l’expérimentation, et normalement on finit par la loi, la théorie, et pas le contraire. Sinon ce type de théorie est considéré comme une hypothèse et non une science exacte.

 

A ce jour, la gravitation est une théorie qui ne s’appuie sur aucune preuve expérimentale et reproductible; c’est juste un concept mathématique; un axiome.

 

Donc cela implique de mettre des structures de plus en plus complexes afin que nous nous éloignons du référentiel de causalité, c’est pour cela que nos savants, chercheurs, mathématiciens doivent trouver des palliatifs, inventer des concepts complexes pour essayer de maintenir une cohésion d’ensemble. Cependant il est évident que tout n’est pas erroné mais si la pensée causale, le fondement l’est au premier niveau cela engendre un faux modèle, une illusion, une projection mentale, ou un effet Mandela. Et si cette illusion est créée et programmée en chacun, il est extrêmement difficile de se remettre en cause (schéma de mimétisme ou programmation neuronale ou clonage mental ou implant psychique ou déni de réalité qui est une soumission à la croyance ou peur de perdre ses référentiels inter-social: le jugement des autres), et c’est là qu’intervient la mise en scène : faire croire à une réalité qui n’existe pas; une réalité virtuelle appelée aussi réalité augmentée dans certains cas. C’est tout l’art du magicien ! »

 

http://ty-heol.e-monsite.com/videos/connaissance/geocentrisme

Cette page n’est pas terminée. Elle ne représente absolument pas ce que je compte vous présenter par la suite.

Elle a été créé pour vous montrer de quoi je vais parler prochainement quand le temps me viendra. En attendant qu’elle se construise, je vous invite à essayer de suivre les quelques pistes que je vous ai laissé pour réaliser vos propres recherches dans le cas, bien sûr, où vous décideriez d’en savoir plus ! 😉

Vous pouvez me contacter via contact@lapinblanc.me si vous avez des questions, des demandes diverses, des suggestions… ou si vous avez remarqué des erreurs, des fautes… N’hésitez pas à le faire car même les plus petites remarques sont importantes et peuvent être des éléments déclencheurs afin d’appréhender différemment certaines choses que l’on ne voyait pas avant. 😉

Partager