Qu’y A-T-Il Sous La Terre Plane ?

Job 38:5-6

Qui est-ce qui en a réglé les mesures ? Le sais-tu ? Ou qui est-ce qui a appliqué le niveau sur elle ?

Sur quoi sont plantés ses pilotis, ou qui est celui qui a posé la pierre angulaire pour la soutenir.

(Martin Bible)

 

Romains 8:38-39

Car je suis assuré que ni la mort, ni la vie, ni les Anges, ni les Principautés, ni les Puissances, ni les choses présentes, ni les choses à venir,

Ni la hauteur, ni la profondeur, ni aucune autre créature, ne nous pourra séparer de l’amour de Dieu, qu’il nous a [montré] en Jésus-Christ notre Seigneur.

(Martin Bible)

 

Amos 9:2

Quand ils auraient creusé jusqu’aux lieux les plus bas de la terre, ma main les enlèvera de là ; quand ils monteraient jusqu’aux cieux, je les en ferai descendre.

(Martin Bible)

Psaume 104:5
Il a fondé la terre sur ses bases, tellement qu’elle ne sera point ébranlée à perpétuité.
(Martin Bible)

Chapitre 18 : Vision des vents, de sept montagnes de pierres précieuses, d’un abîme de feu et de sept étoiles enchaînées aux extrémités du ciel et de la Terre.

 

1. Je vis les réservoirs de tous les vents, et je vis que par eux (Dieu) a orné toute la création ; et je vis les fondements de la Terre.
2. Je vis encore la pierre angulaire de la Terre, et je vis les quatre vents qui soutiennent la Terre et le firmament du ciel.
3. Je vis comment les vents étendent (comme un voile) le haut du ciel, et (comment) ils se tiennent entre le ciel et la Terre ; ils sont les colonnes du ciel.
4. Je vis les vents qui font tourner le ciel, qui font coucher le disque du soleil et toutes les étoiles.
5. Je vis les vents qui, sur la Terre, portent parmi les nues ; je vis les voies des anges ; je vis, aux confins de la Terre, le firmament des cieux en haut.
6. Puis je passai au sud, <et je vis un lieu> qui brûlait jour et nuit, où se trouvaient sept montagnes de pierres précieuses, trois du côté de l’orient, et trois du côté du midi.
7. Or, (parmi) celles qui étaient à l’orient, une était de pierre multicolore, une de perles, et l’autre de pierre de guérison ; et celles qui étaient au sud étaient de pierre rouge.
8. Celle du milieu s’élevait jusqu’au ciel comme le trône de Dieu ; elle était en albâtre et le haut du trône en saphir.
9. Et je vis un feu ardent, et, derrière ces montages,
10. [je vis là] un lieu, au delà de la grande Terre, où se rejoignent les cieux.
11. Puis je vis un gouffre profond, près des colonnes de feu du ciel, et je vis entre elles des colonnes de feu qui descendaient et dont la hauteur et la profondeur étaient incommensurables.
12. Au delà de ce gouffre, je vis un lieu sur lequel ne s’étendait pas le firmament des cieux, sous lequel il n’y avait point le fondement de la Terre ; sur lui il n’y avait ni eau ni oiseaux, mais ce lieu était désert et terrible.
13. Là je vis sept étoiles, semblables à de grandes montagnes, qui brûlaient, et comme j’interrogeais à leur sujet,
14. L’ange me dit : « Ce lieu est la fin du ciel et de la Terre ; c’est la prison des étoiles et des puissances du ciel.
15. Les étoiles qui roulent sur le feu sont celles qui ont transgressé le commandement du Seigneur dès leur lever car elles ne sont pas venues en leur temps.
16. Et il s’est irrité contre elles, et il les a enchaînées jusqu’au temps de la consommation de leur péché, dans l’année du mystère. »

 

Le Livre d’Hénoch traduit sur le texte éthiopien – François Martin – 1906

Chapitre 21 : La faute des sept étoiles, l’abîme de feu, la prison des mauvais anges.

 

1. Ensuite je tournai jusqu’où rien ne se fait.
2. Là, je vis une chose terrible ; je ne vis ni ciel en haut ni terre fondée (en bas), mais un lieu informe et effrayant.
3. J’y vis sept étoiles du ciel, enchaînées ensemble en ce lieu, semblables à de grandes montagnes, et brûlant dans le feu.

 

Le Livre d’Hénoch traduit sur le texte éthiopien – François Martin – 1906

 

Nous pouvons aussi noter que le livre d’Hénoch est très clair quant à la forme du Monde étant donné que le haut désigne bien le ciel et le bas la Terre, ce qui n’a pas de sens sur une sphère.

La face cachée de la Suisse :

Cette page n’est pas terminée. Elle ne représente absolument pas ce que je compte vous présenter par la suite.

Elle a été créé pour vous montrer de quoi je vais parler prochainement quand le temps me viendra. En attendant qu’elle se construise, je vous invite à essayer de suivre les quelques pistes que je vous ai laissé pour réaliser vos propres recherches dans le cas, bien sûr, où vous décideriez d’en savoir plus ! 😉

Vous pouvez me contacter via contact@lapinblanc.me si vous avez des questions, des demandes diverses, des suggestions… ou si vous avez remarqué des erreurs, des fautes… N’hésitez pas à le faire car même les plus petites remarques sont importantes et peuvent être des éléments déclencheurs afin d’appréhender différemment certaines choses que l’on ne voyait pas avant. 😉

Chapitre 84: Hénoch demande à Dieu de ne pas anéantir sa postérité.

 

2. « Béni sois-tu, ô Seigneur, roi grand et fort dans ta grandeur. Seigneur de toute créature céleste, Roi des rois, et Dieu de tout l’Univers. Ton empire et ta royauté et ta grandeur demeurent à jamais et dans les siècles des siècles, et dans toutes les générations des générations ta puissance

3. Tous les cieux sont ton trône pour l’éternité, et la Terre entière est l’escabeau de tes pieds à jamais et pour les siècles des siècles car c’est toi qui as fait et qui domines toutes choses, et il n’est pas d’œuvre qui te soit difficile, il n’en est pas une ; et aucune sagesse ne te manque et ne s’écarte de sa vie (qui est) ton trône, ni de ta face. Et tu connais, et tu vois, et tu entends tout, et il n’y a rien qui te soit caché, car tu vois toutes choses.

 

 

Chapitre 103 : Solution de l’énigme apparente qu’est la vie des justes. Nouvelles objections des pécheurs.

 

1. Mais maintenant je vous jure à vous, justes, par la gloire du Grand, du Glorieux et du Puissant en domination, et par sa grandeur je vous jure à vous :

2. Moi, je connais le mystère, je l’ai lu sur les tablettes du ciel, et j’ai vu l’écrit des saints et j’y ai trouvé écrit et gravé à leur sujet (des justes)

3. que tout bien et joie et honneur a été préparé et écrit pour les âmes de ceux qui sont morts dans la justice, et que de nombreux biens vous seront donnés en récompense de vos travaux, et que votre sort sera meilleur que celui des vivants.

4. Et vos âmes, à vous qui êtes morts dans la justice, vivront et se réjouiront et exulteront, et elles ne périront pas, vos âmes, et leur mémoire ne (passera pas) devant la face du Grand dans toutes les générations du monde ; désormais vous ne craindrez plus leur déshonneur.

5. Malheur à vous qui mourez, pécheurs, si vous mourez dans la richesse de vos péchés et que ceux qui vous ressemblent disent de vous : « Heureux ces pécheurs ! Ils ont vu tous leurs jours.

6. Et maintenant ils sont morts dans le bonheur et dans les richesses, et ils n’ont pas vu pendant leur vie l’affliction et le meurtre ; ils sont morts dans la gloire et il n’a pas été rendu de jugement sur eux pendant leur vie. »

7. Vous saurez qu’on fera descendre vos âmes dans le shéol ; elles (y) seront malheureuses et leur affliction sera grande.

8. Et votre âme entrera dans les ténèbres et dans les liens et dans une flamme ardente, là où aura lieu le grand châtiment, et le grand châtiment durera dans toutes les générations du monde ; malheur à vous, car vous n’aurez pas de paix.

9. Ne dites pas des justes et des bons qui sont en vie : « Aux jours de leur vie ils ont beaucoup travaillé et ils ont vu toute affliction, ils ont éprouvé des maux nombreux et ils ont été consumés et diminués et leur âme s’est rapetissée.

10. Ils sont perdus et ils n’ont trouvé personne qui les secoure, pas même d’un mot et en rien ; ils sont accablés de douleur et ils sont perdus et ils n’espèrent pas voir la vie d’un jour à l’autre.

11, Ils espéraient être la tête et ils sont la queue. Ils ont souffert en travaillant, et ils ne disposent pas du fruit de leur travail ; ils sont la nourriture des pécheurs, et les méchants ont appesanti leur joug sur eux.

12. Ils les ont dominés ceux qui les haïssent et ceux qui les frappent ; et devant ceux qui les haïssent ils ont baissé la tête, et ils n’ont pas eu pitié d’eux. 13. Ils ont voulu s’éloigner d’eux pour fuir et se reposer, et ils n’ont pas trouvé où s’enfuir et leur échapper.

14. Et ils les ont accusés auprès des princes dans leur affliction, et ils ont crié contre ceux qui les dévorent, mais ils ne font pas attention à leur cri et ils ne veulent pas écouter leur voix.

15. Ils aident ceux qui les dépouillent et les dévorent et ceux qui ont diminué leur nombre, et ils cachent leur violence, et ils n’enlèvent pas de sur eux le joug de ceux qui les dévorent, les dispersent et les tuent ; ils cachent leur meurtre, et ils ne se souviennent pas qu’ils (les méchants) ont élevé leurs mains contre eux. »

 

 

Chapitre 105 : Dieu ordonne aux justes de publier la sagesse des écrits d’Hénoch.

 

1. En ces jours, le Seigneur ordonna (aux justes) d’appeler les enfants de la terre et de leur témoigner sur leur sagesse : « Montrez (la) leur, car vous êtes leurs guides, ainsi que les récompenses (qui auront lieu) sur toute la terre.

2. [Car moi et mon fils nous leur serons unis éternellement dans les voies de la vérité pendant leur vie], et vous aurez la paix. Réjouissez-vous, enfants de la vérité ! Amen. »

 

Le Livre d’Hénoch traduit sur le texte éthiopien – François Martin – 1906

Partager