Le Cinéma Sur Terre Plane

 Le cinéma ou la belle illusion

La Universal fut créée en 1912 par Carl Laemmle, quelques années après Gaumont, Pathé et Nordisk Films. Poids lourd de l’industrie cinématographique américaine, Universal fut à bien des égards un studio innovant. Le premier à avoir permis au public de visiter ses coulisses, par exemple. A l’origine, la fusion de plusieurs sociétés (ce qui fut le cas pour plusieurs studios) : l’Independent Moving Picture Company,la New York Motion Picture Company, la Rex Motion Picture Manufacturing Company, la Powers Motion Picture, la Champion et d’autres plus mineures. En 1914, surgit la Universal Motion Picture Manufacturing Company. Les débuts de cette coalition furent compliqués avec des guerres intestines rageuses pour la prise de pouvoir de ce groupement puissant. Certains compagnies se retireront, la stabilité de cette sorte de conglomérat fut difficile à trouver. Carl Laemmle quittera ses fonctions, son fils entrera dans la danse et le studio voguera alors vers sa période faste, marquée notamment par les classiques horrifiques comme Frankenstein ou Dracula. Mais la Universal n’attendra pas les années 60 pour traverser de profondes difficultés financières. Dès les années 1930. La famille Laemmle perd le contrôle, Robert Cochrane prend les rênes. En 1946, fusion avec International Pictures. La nouvelle entité passera ensuite par quelques mains avant d’atterrir dans le giron de MCA. Alors que ses voisins connaissent la crise dans les années 60, Universal se montrera précurseur en se lançant très vite sur le marché de la télévision. Les succès seront au rendez-vous (Alfred Hitchcock Présente, par exemple) et perdureront jusque dans les années 90. Durant les années 70, Universal tentera de nouer des alliances de distribution avec d’autres studios (comme la Paramount ou la MGM). Nouvelle période de tractations dans les années 90. Le studio se lie avec d’autres entités hors cinéma (comme Matsushita Electric) pour au final, un échec. Le groupe Seagram entre en piste, Universal se fond dans un conglomérat, les activités cinématographiques, télévisuelles et musicales sont séparées en deux entités (Universal Studios et Universal Music Group en 1996). Nouvel échec. Viendra ensuite la période conglomérat avec Vivendi qui échouera également face aux gros problèmes financiers de Vivendi. Universal fut de nouveau au centre d’un jeu de fusion/absorption. En 2004, naît le conglomérat NBC Universal. Si l’histoire fut complexe au niveau financier, sur l’échelle cinéma, reste que la Universal est toujours là, 103 ans plus tard. Et plus puissante que jamais.

Voici la vidéo de l’évolution !

Ce logo a été créé en 1927 alors que la première photo de la terre à 100 miles (160 kilomètres) ne date que de 1947, grâce aux missiles V2 des nazis

« Si on veut comprendre un petit peu ce monde, il faut d’avantage focaliser son attention sur les messages, parfois à peine codés, que nous donnent certaines fictions, les blockbusters ou les films d’anticipation à la sauce Hollywood. On trouve à la limite plus de bonnes informations romancées par certains scénaristes mais, en tout cas, le visage de l’activité réelle, c’est à dire ce qu’il y a sous les cartes, on le voit d’avantage dans certaines fictions que dans cette fiction qu’on nous présente dans le réel. »
Christophe Cros Houplon

 « Comme si vous ne saviez pas de quoi il s’agit… Le moment est venu. Je suis ici ce soir pour être le dénonciateur. Je suis fatigué des secrets et des mensonges. C’est le symbole secret des illuminati ! J’en ai marre de tout ça et je veux que tout le monde ici soit mis au courant. »

Jim Carrey

Tout est manipulable, manipulé… :
Merci Maestro !

Partager