L’Antarctique

Vous l’aurez sûrement compris, l’Antarctique se trouve au cœur du problème quand on parle de la terre plate. C’est en effet une pièce maîtresse qui peut prouver tel ou tel modèle, en l’occurrence le système héliocentrique ou le géocentrique.

 

Dans celui le plus communément accepté, l’Antarctique représente le pôle sud, une masse de glace situé « en dessous » du globe terrestre, même s’il n’y aurait pas de haut ni de bas dans cette réalité virtuelle… Ce littoral mesure officiellement 17 968 km de longueur, il serait principalement caractérisé par des formations de glace.

 

Nous avons tous été éduqué depuis la maternelle, selon la théorie que la terre était sphérique, tournant sur elle-même, pourvue de deux pôles, deux hémisphères. Nous avons pratiquement tous chez nous un joli globe qui le représente. Or, si la Terre est bien plate comme l’indique ce site, il n’y a forcément qu’un seul pôle, qui se trouverait au centre de la Terre : le pôle Nord. Dans le modèle platiste, l’Antarctique est un cercle de glace entourant les continents connus. Les limites sont effectivement marquées par une sorte mur, qui fait tour du monde à 360 degrés, que l’on peut apercevoir à partir de 78 degré de latitude Sud du côté d’Ushuaïa.

 

Ce qui nous intéresse c’est la forme car c’est sur ce point que les platistes et les globistes ne sont pas d’accord mais comment le prouver d’un côté comme de l’autre ? 🙂 Rien qu’avec une boussole, nous pouvons dire que la Terre plate fonctionne car elle indique tout le temps le pôle Nord magnétique donc faire le tour d’une terre plate revient à faire un cercle ! Voir la page sur la circumnavigation.

Ceux qui découvrent cette théorie, qui n’en est plus une pour moi, posent souvent automatiquement la question des bords de la terre. Certains vont carrément en rigoler avec des phrases du genre : « ouais mais si c’est tout plat, on va tomber !! » ou « l’eau irait dans l’espace non ? 😀 », ce qui est tout à fait normal vu l’éducation que nous avons tous absorbé.

Les gens disent souvent : « Si la terre est plate, où est le bord, et pourquoi ne tombons-nous pas, hein ? »
Et moi : « Hey bien … »

Les globistes utilisent « la chute l’eau » pour se moquer de la terre plate
… et croient qu’ils sont collés à une boule grâce à une force imaginaire appelée gravité.

Oui, l’eau est plate et trouve toujours son niveau mais elle prend aussi la forme de son contenant.
Le soleil est petit et local.
Il y a une barrière de glace.

« Dans le modèle Flat-Earth, le pôle Sud n’existe pas du tout et l’Antarctique est à la place une gigantesque paroi de glace s’étendant sur toute la circonférence de la Terre retenant les océans comme un bol géant, ou une coupe du monde.»
Eric Dubay

Nous voyons les trolls (payés ou pas) ainsi que les p’tits rigolos poser ce genre de représentation de la terre avec cette fameuse tortue mdr ! D’ailleurs c’est souvent avec ce genre de photos que les articles sur les réseaux sociaux ou dans la presse qui veulent tailler cette théorie sont accompagnés, on se demande bien pourquoi… Ils tentent de discréditer les platistes avec des éléments qui amènent les gens à penser que la terre plate est impossible mais surtout trop grotesque, moyenâgeuse !! Si les globistes utilisent très souvent ce genre d’image c’est parce que c’est le meilleur moyen de rejeter le modèle géocentrique. Je les comprends car les preuves du globes sont tellement minces… et quand on a fait ses propres recherches, je dirais même carrément qu’elles n’existent pas ou même plus du tout, hormis les preuves made in NASA bien sûr ! 😀 😀

C’est la représentation du disque-monde de Terry Pratchett, un monde plat et circulaire, complété par une immense chute d’eau qui s’écoule de ses bords. Cette Terre est soutenue par quatre éléphants : Bérilia, Tubul, Ti-Phon l’Immense et Jérakine. Ils sont eux-mêmes juchés sur la carapace de la Grande A’Tuin, une tortue gigantesque qui navigue et porte tout ce joli monde à travers le cosmos inventé par les gardiens du troupeau humain. Une petite lune et un petit soleil orbitent autour de ce disque, un peu comme dans le film Gods of Egypt.

Quand le moment sera venu, je parlerai des pyramides. Les Dieux d’Egypte appartiennent à ceux qui les ont inventé, c’est à dire aux Francs MAÇONS qui portent bien leur nom… Napoléon n’est pas allé en Egypte pour rien ! D’ailleurs, ses hommes nous ont montré de quoi ils étaient capable à Austerlitz (Pays-Bas) en construisant cette pyramide en terre en seulement 27 jours – ou 29 jours selon les sources – juste dans le but de combattre l’ennui des troupes.
A suivre … 😉

              DOSSIER HISTOIRE INTERDITE :

 

1/ Chronologie alternative

Un texte du collectif Chronology 2.0

2/ La Grande Pyramide et la Pierre Philosophale
Un texte de Jérôme Maury

3/ Le grand secret des religions
Un texte de Numéro 6

4/ Et si Vraiment… Napoléon n’avait jamais existé ?
Un texte de la rédaction

 

 

              https://www.topsecret.fr/top-secret-98

Job 38:11
Quand je dis : tu viendras jusqu’ici, tu n’iras pas au delà ; ici s’arrêtera l’orgueil de tes flots.
(Louis Segond Bible)

 

 

Comment ne pas croire que l’eau est contenue par cette masse de glace ? La Terre plane se trouve totalement en accord avec les textes religieux. Si nous vivions bien sur ce globe, ils n’auraient strictement aucun sens !

Ce mur s’étendrait donc sur environ 115 000 km et atteindrait une hauteur moyenne de 50 mètres, quelques dizaines de mètres de plus par endroits.

 

« Un des arguments les plus étranges est relatif au continent Antarctique qui serait un mur de glace infranchissable dont nous ignorons tout de ce qui se cache derrière. »

Cette affirmation est complètement fausse et ne représente en aucun cas la pensée géocentrique. Certains trolls s’amusent en effet à dire qu’il représente un mur géant de 3 kilomètres de hauteur, tout cela dans le but de piéger les platistes en leur disant d’aller se payer une croisière pour vérifier sa grandeur. Non, ce mur ne possède pas une hauteur ahurissante qui monterait à perte de vue dans le ciel.

 

« Si le pôle Sud dans la version terre plate est un en fait un énorme mur de glace plus haut que les océans pourquoi on ne peut pas le voir de Ushuaia fin del mundo ? »
Du coup, voilà le genre de questions que l’on peut trouver ici et là.

Ils disent que nous pensons qu’il n’y a rien après cette barrière naturelle de glace, cela leur permet donc aussi de lister les différentes bases situées en Antarctique pour nous faire passer pour des ignorants. C’est une technique assez répandue chez les globuleux pour se créer des arguments pour ensuite tenter de nous contrer, tous les moyens sont bons !

 

D’ailleurs, en parlant de bases, ne trouvez vous pas ces noms intéressants ?… 😉

https://fr.wikipedia.org/wiki/Base_antarctique_Grande_Muraille
https://en.wikipedia.org/wiki/Great_Wall_Station_(Antarctica)
https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%B4me_C
https://en.wikipedia.org/wiki/Deception_Station
https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%8Ele_de_la_D%C3%A9ception
https://fr.wikipedia.org/wiki/Base_antarctique_Troll

4 bases portent donc les noms suivants : Grande Muraille, Dôme, Tromperie et Troll. Plus c’est gros, plus ça passe, n’est-ce pas ? 😀

Certains disent par exemple que la base Grande Muraille fait référence à la grande Muraille de Chine etc… oui, les globistes trouvent toujours une excuse pour expliquer les coïncidences malencontreuses mais ce qu’ils oublient c’est que lorsqu’il y a trop de coïncides, c’est qu’il n’y en a plus.

 

Il existe une cinquantaine de stations de recherche de ce type là. Les stations de l’Antarctique sont les centres stratégiques et logistiques de la recherche « scientifique » internationale et, comme par hasard, ce sont les USA qui se sont octroyés le « vrai pôle Sud », ils sont toujours là où il faut ! ^^

« La base antarctique Amundsen-Scott (de son nom complet Amundsen-Scott Pôle Sud et en anglais Amundsen-Scott South Pole Station) est une station de recherche américaine située à environ 250 mètres du pôle Sud. Ceci en fait le lieu habité le plus méridional du monde. Elle a été nommée ainsi en l’honneur des deux explorateurs Roald Amundsen et Robert Falcon Scott qui atteignirent le pôle pour la première fois respectivement le 14 décembre 1911 et le 17 janvier 1912, à seulement quelques semaines d’intervalle. La station d’Amundsen-Scott, bien que située en plein pôle Sud, n’est pas, en Antarctique, la zone la plus éloignée de l’océan Antarctique. À cause du déplacement de la couche de glace sur le continent antarctique, la station dévie d’environ une dizaine de mètres par an vers le pôle Sud. »

 

Vous l’aurez compris, dans ce cas présent, cette soit disante déviation de la station est une donnée non vérifiable. Sachez que dans la franc maçonnerie, le 10 signifie l’union. J’espère que vous avez remarqué qu’énormément d’informations de ce genre représentent en réalité une croyance aveugle envers quelques personnes qui auraient réalisé ces mesures, ces calculs… Nous pourrions considérer que beaucoup de pays se sont unifiés derrière les Etats-Unis pour mentir sur cette partie du monde.

 

Pour rester dans le même genre de croyances, vous avez l’axe terrestre (inexistant) qui se déplace de 10 centimètres par an à cause de l’activité humaine… les scientifiques prennent cette information au sérieux vu qu’elle provient de la NASA donc d’une source forcément très fiable… ou pas !! Ils font ensuite leurs conclusions avec ces fausses données pour arriver à leurs théories qui ne tiennent plus debout et qui ne reflètent plus du tout la réalité. Voilà comment ils arrivent à nous éloigner du Monde réel ! Tout cela devient réellement très pathétique…

https://www.consoglobe.com/activite-humaine-change-axe-rotation-terre-cg

« Pas de quoi paniquer, nous rassurent les scientifiques, ce changement n’engendrera pas de bouleversements climatiques. Reste à savoir que les activités humaines sont en grande partie responsables de ce changement. »

 

Ne serait-ce pas une fausse information si invérifiable, sous couvert de faux réchauffement climatique ambiant, qui tendrait à nous éloigner du pole Nord mais surtout du pôle Sud ?

 

Voudraient-ils nous faire croire que l’Antarctique est le lieu le plus froid sur Terre ?

 

Avec une altitude moyenne de l’ordre de 2,3 km [petit chiffre 23 placé discrétos], ce serait le continent le plus élevé du monde. Les éveillés ont clairement compris que la numérologie était très importante pour cette élite sataniste. L’inlandsis se prolonge dans certains secteurs par d’immenses plateformes s’étalant et flottant sur l’océan Austral, dont les surfaces cumulées dépassent 1,5 millions de km². La chaîne Trans-antarctique, chaîne de montagne d’environ 3000 km de long, délimite naturellement les parties Ouest et Est de l’inlandsis. C’est sur ce continent que la température naturelle serait la plus basse de la planète, -93,2 °C. C’est une mesure météorologique qui aurait été réalisé par la NASA avec le satellite Landsat 8, autant dire une donnée purement invérifiable.

 

L’Antarctique serait plus froid que l’Arctique pour deux raisons. La première raison est qu’une grande partie du continent se situe à plus de 3 km au-dessus du niveau de la mer, or, la température diminue avec l’altitude. La seconde raison est que la région polaire arctique est recouverte par l’océan qui transmet sa chaleur relative à travers la banquise permettant ainsi de maintenir des températures plus élevées qu’en Antarctique.

« Quand je vois les prix de l’essence : je suis révolté, en colère, car le gouvernement nous ment ! Il fait croire qu’il augmente les taxes pour l’écologie mais en vérité, vous savez, il augmente les taxes pour remplir les caisses de l’Etat. C’est du racket, du racket intégral. Ce sont des mesures prises par des gens qui prennent le vélo ou le métro [ou pas…] et qui ne connaissent pas la vie des français. Ils ne connaissent pas la vie des automobilistes, ils ne savent pas que nous sommes obligés de prendre la voiture pour aller travailler. Je ne peux pas accepter cela… »

Nicolas Dupont-Aignan – Debout la France (DLF), anciennement Debout la République

« Philippe de Villiers s’exprime sur l’émission TVLibertés en octobre 2015 au sujet de la réunion élitiste de la « Trilatérale » à laquelle il a assisté. Cette instance aurait décrété que cette théorie doit être enseignée dans l’école avec comme slogan qu’il faut sauver la planète plutôt que son pays ou l’arbre qui est en face de chez soi, en même temps que la destruction planifiée de l’homogénéité des nations. »

Conscience 74

Chaque année, une zone à faible concentration d’ozone, ou « trou de la couche d’ozone », croît au-dessus de l’Antarctique. Ce dernier couvre l’ensemble du continent et atteint sa surface maximale en septembre. Ce trou, détecté par des scientifiques (mais nous ne savons pas lesquels…), aurait tendance à augmenter avec les années d’observation et il pourrait causer un refroidissement local d’environ 6 degrés dans celle-ci.

 

Le hoax du réchauffement climatique peut également leur donner crédit pour que ce traité de l’Antarctique perdure encore plus dans le temps. D’ailleurs, c’est le seul traité à ne pas avoir été remis en cause, une première dans l’Histoire ! Vous pourriez peut être vous demander pour quelle(s) raison(s)… Cela est très révélateur si ce traité cache quelque chose de plus grand, de plus énorme que vous ne le pensiez, comme la forme de la Terre par exemple ! 😉

 

« Récemment, les possibles effets néfastes de l’afflux de visiteurs sur l’environnement et l’écosystème furent un sujet de préoccupations. Un appel à des réglementations plus strictes envers les navires et à la mise en place d’un quota de touristes fut émis par plusieurs écologistes et scientifiques. La première réponse des signataires du traité sur l’Antarctique fut de mettre en place, à travers leur comité pour la protection de l’environnement et leur association avec l’IAATO, d’une part des directives concernant l’organisation des débarquements des touristes sur les sites visités, et d’autre part l’interdiction ou la restriction d’accès aux sites qui recevaient la plus forte abondance de visites. »

 

« Me voici donc à bord de l’Ocean Endeavour, contemplant la dernière terre vierge de la planète. Imaginez la scène : sous un ciel bleu et rose, le soleil se couche sur une mer noire encadrée par des montagnes blanches. L’immensité vous rapetisse, le silence vous assourdit. Je frissonne sur le pont, avec ma caméra, qui pèse le poids d’un jeune enfant, en équilibre sur l’épaule. C’est le plus beau paysage que j’aie jamais eu le privilège de filmer. Normalement, je crierais sur tous les toits que l’endroit est absolument incroyable et je m’assurerais que mes amis, ma famille et des gens croisés au hasard au pub ont tous pris leurs billets fissa mais, je ne peux pas faire ça parce que l’Antarctique souffre d’une maladie dévastatrice accélérée par l’augmentation du tourisme. » …
https://www.huffingtonpost.fr/dawn-kelly/je-suis-allee-au-pole-sud-voila-pourquoi-vous-ne-devez-pas-m-imiter_a_23213094

Pourquoi pensez vous que l’Antarctique est devenu une zone interdite au public ?

 

Existe-t-il d’autres territoires de cet ampleur limitée aux Hommes ?

 

Cela prend tout son sens sur une Terre plane car elle représente le tour complet des zones connues. Certains diront que nous ne devons pas polluer ce coin du monde pour notre avenir avant d’aller coloniser Mars une bonne fois pour toute. 😀 Je pense que cela représente juste une excuse pour nous en éloigner. Il y a 60 ans, lors du traité, le pétrole coulait à flot, était une ressource abondante et le climat était très loin de nos préoccupations.

 

Ils nous disent également que ce continent regroupe environ 90 % de la glace terrestre et que, si toutes ces glaces fondaient, le niveau des mers et des océans monterait de 60 mètres. [Nous retrouvons ici un petit 66 caché]

 

« La glace Antarctique représente environ 70 % des réserves d’eau douce disponible planétaire. »
Le 7 représente le chiffre des Francs Maçons. Ce n’est pas un hasard si ce chiffre est présent car ces terres leur appartiennent et, à l’échelle mondiale, l’eau indispensable à la vie humaine est aussi en passe de devenir leur propriété – regardez qui possède déjà les grandes marques d’eau potable…. 😉 – C’est leur domaine, ils se sont réservés le droit d’en avoir l’exclusivité ; le peuple est soumis à rester à l’écart de cet endroit « hostile ».

Revenons au sujet qui nous intéresse… Certains États maintiennent des équipes dans les diverses stations de recherche présentes sur ce continent, c’est une présence humaine permanente ou semi-permanente. Wikipédia nous dit qu’il n’y a pas de population permanente et qu’il y aurait environ 1 500 habitants en été c’est à dire du mois de novembre jusqu’en mars/avril environ. D’autres sources mentionnent 4000 à 5000 personnes en été contre 1000 personnes en hiver ce qui me semble être plus proche de la réalité… mais peu importe le nombre exact, il faut juste comprendre que très peu de personnes sont présentes dans cet endroit reculé du monde.

 

À l’intérieur de ces infrastructures cohabitent les laboratoires, les lieux de vie (cuisine, chambres, salle médicalisée…) et les locaux techniques (générateurs, ateliers, salle de stockage…). Pour des raisons d’accessibilité, elles se situent principalement au Shetland du Sud, en péninsule Antarctique et sur les parties côtières du continent. Seules les bases permanentes Amundsen-Scott (États-Unis), Concordia (France et Italie), Vostok (Russie) et celles estivales Dôme Fuji (Japon), Kunlun (Chine), Kohnen (Allemagne) où se situe le forage du projet EPICA, ainsi que Princesse Elisabeth (Belgique) sont installées sur l’inlandsis. Beaucoup de ces stations sont donc pourvues en personnel durant toute l’année. La majorité des employés qui passent l’hiver en Antarctique arrivent de leur pays d’origine pour des missions d’un an. C’est est tout à fait logique et cela permet un voyage court, simple depuis l’Argentine, l’Amérique du Sud ou l’Australie pour arriver à destination. Certains pays envoient leurs Hommes depuis leur territoire mais ce qu’il faut savoir c’est qu’il n’existe pas de trajets qui relient deux bases indépendantes entre elles. Je rajoute également que chaque vol se déroule avec l’aide des GPS. Recherchez donc qui est à la création de ses cartes et de son fonctionnement… Tout cela sera évoqué sur la page des Pilotes d’avions mais ce sujet ne constitue absolument pas une priorité pour moi car il faut bien savoir qu’il n’y a pas de courbure visible du haut d’un avion à 10 km d’altitude environ sans « hublots trafiqués » selon la pression extérieure, que la courbure terrestre est compensée automatiquement par leurs appareils donc qu’il n’y a pas de recours possibles pour une vérification des dimensions tronquées de cette sphère qui devient vraiment utopique au fur et à mesure que nous avançons…

Vu que les trajets qui reliraient les bases n’existent pas, Cyprustar ne peut réfuter définitivement le fait que celles-ci seraient trop éloignées si la Terre était vraiment plate. Une de ses grandes qualités réside dans le fait qu’elle a toujours su changer d’avis pour se remettre en question mais la Terre plane ne serait pas possible pour quelles raisons ? Parce que les distances entre certaines bases seraient trop grandes ? Les globistes ou les concavistes n’ont vraiment aucune preuve concernant les différentes distances entre elles. Ils sont incapables de les prouver, de les vérifier sans passer par Google Earth et ils le savent très bien ! ..

En effet, le modèle de Terre concave ne tient la route que si le pôle Sud est le même que dans la version officielle, ce qui ne semble pas être le cas vu tout ce que j’expose ! Il y a trop d’incohérences pour qu’il soit réellement comme ils le décrivent. La seule façon de vérifier ces distances serait de prendre un avion pour relier 2 bases qui seraient situées à l’extrême opposé dans le modèle de la carte de Gleason mais proches sur un globe ou une terre concave.

 

Si on nous avait dit il y a 500 ans que notre Terre était concave, alors les concavistes la défendrait à tort et à travers comme le font les globuleux à l’heure actuelle. Ils auraient, par exemple, des CGI de la NASA de cette sphère céleste en guise de pseudo-preuve pour confirmer cette théorie… !

 

Je ne blâme pas ceux qui n’ont même pas encore entendu parlé de la Terre plane car quand on ne sait pas que notre monde pourrait différent on ne se rend compte de rien mais plutôt ceux qui ont eu le sujet sous les yeux et qui ne l’ont pas approfondi ou ceux qui s’acharnent à prouver que le globe est encore un modèle possible. La version de la sphère convexe ne tient plus la route, certains globistes l’ont déjà compris mais continuent néanmoins à venir se divertir en commentant sur nos posts ou sous nos vidéos pour chercher la dernière petite bête, la petite erreur platiste qui fera leur bonheur et égayera leur soirée.

Pendant ce temps là, au pôle sud… 😀

Les éveillés savent très bien que les attentats sont fictifs et qu’ils ont le but de créer une peur mondiale. La guerre froide également ne s’est jamais déroulée comme ils le disent, ce ne sont que des arrangements entre ceux qui dirigent les pays développés et puissants. Toutes ces petites gué-guerres nous amènent à penser que le monde est coincé dans un climat de fortes tensions alors que ce n’est pas le cas du tout en haut de la pyramide, il ne l’est que pour le peuple. En réalité, ils créent les problèmes pour arriver en sauveurs avec leurs mesures, leurs lois écrites d’avance, ce sont clairement des pompiers pyromanes. Vous avez ici une vidéo qui démontre comment le soit disant conflit entre les Etats-Unis et la Corée du Nord est un arrangement de personnes appartenants à la « même famille », ce n’est pas pour rien que les francs maçons s’appellent entre-eux les « Frères ». Néanmoins, ne croyez pas aveuglément ce que je vous dis ou ne critiquez pas bêtement, ce n’est que ma vision d’ensemble après de longues recherches. Je ne vous donne que quelques pistes à suivre car c’est à vous de faire vos propres découvertes.

Une autre vidéo du même genre – #WW3 : Un False Flag Pour Prétexte ? – VOF – ThePottersClay

 

Saviez vous que les Etats-Unis ont signé le traité de l’Antarctique avec la Russie pendant la guerre froide ? Pourquoi se partager des bouts de banquise, des morceaux de glace si effectivement ces deux pays étaient en guerre ?! C’est une question que nous sommes en droit de poser, qui mérite réflexion mais la réponse est plutôt logique si tout cela n’est qu’une mascarade qui leur permet de nous masquer des éléments primordiaux en lien direct avec la forme de l’endroit où nous vivons.

Le traité sur l’Antarctique empêche toute activité militaire sur ce continent, les manœuvres et les essais d’armements, y compris la construction de bases, de fortifications. Le personnel ou l’équipement militaire n’est permis que pour la recherche scientifique ou pour d’autres fins pacifiques. La coopération scientifique fut un instrument pour éviter une militarisation du continent. La seule action militaire effectuée sur le continent est l’Operación 90 lancée par l’armée argentine en 1965. Sachez aussi que l’Antarctique est la seule zone démilitarisée acceptée par les États-Unis.

Les « platistes fous » prétendent que l’Antarctique est gardé par l’armée ! 😀 😮

L’armée américaine remet la décoration « Antarctica Service Medal » aux militaires ou aux civils qui accomplissent le devoir de recherche en Antarctique. Cette médaille est enrichie d’une distinction supplémentaire pour ceux qui passent l’hiver sur le continent.

Recherche… mais de quelles recherches parlent-ils ? La recherche de personnes qui voudraient aller explorer ce coin du monde ?! Bizarrement, Défakator ne parle pas de cette médaille dans sa vidéo où il nous dit pourtant qu’il faudrait qu’il y ait des gardes sur toute la longueur du mur de glace, ce qui serait bien évidemment impossible. Il aime bien tourner les sujets en ridicule, voilà ce qu’il nous a présenté :

Saviez vous que des bateaux militaires sillonnent les océans dans le Sud ?

Connaissez-vous le Vendémiaire (F 734) qui a son port d’attache à Nouméa ?

 

« Le Vendémiaire est la 5ème unité de la série des six frégates de surveillance de la Marine nationale. En mars 2015, la frégate est partie au Vanuatu aider les habitants sinistrés par le cyclone Pam (bien pratique et belle excuse, merci HAARP). En juin 2015, la frégate a réaffirmé la souveraineté de la France sur l’île Matthew et l’île Hunter (bien pratique aussi ce besoin de DOM-TOM et autres territoires…). Les frégates de surveillance répondent à un besoin opérationnel précis : le contrôle des espaces maritimes éloignés de la métropole sur lesquels la France étend sa souveraineté et l’action en zone de crise limitée. Dotées d’équipements de qualité, avec notamment un hélicoptère embarqué, les frégates de surveillance disposent du potentiel de détection et d’armement optimal pour renforcer la présence française outre-mer. »

 

Il est le cinquième bateau de ce genre car vous avez également le Germinal (F 735), le Ventôse (F 333), le Nivôse (F 732), le Prairial (F 731) et le Floréal (F 730). Nous parlons évidemment ici que des bateaux de surveillance qui appartiennent à la France… les autres pays ont également leur flotte indépendante. Contrairement à ce que veut bien nous dire Défakator, un des agents du système, il suffit d’avoir quelques bateaux bien placés autour de l’Australie et de la Nouvelle Zélande, au large de l’Afrique du Sud et d’Ushuaïa pour avoir une carte en temps réel de tous les bateaux qui naviguent dans le monde et ainsi voir qui s’aventure un peu trop au Sud. De plus, un périple de dissidents décidés se ferait inévitablement par l’intermédiaire d’un bateau de grande envergure, avec un matériel adapté et forcément très coûteux, sûrement plusieurs dizaines de milliers d’euros, pour ne pas parler de centaines de milliers d’euros, ce qui n’est pas à la portée de tout le monde ! C’est si facile que je trouve plutôt pathétique le fait de devoir débunker ce genre d’information. Pourtant cette pseudo-preuve, qui impliquerait trop de soldats présents sur le mur de glace, fait fureur chez les globistes dissonants qui pensent que trop de monde devrait être dans le coup pour protéger cet espace des aventuriers trop curieux. Le Vendémiaire a, par ailleurs, fait la UNE avec une grosse saisie de cocaïne en juillet 2017 vers les îles Tonga.

 

Vous pouvez trouver ici deux vidéos de la part de la chaîne YouTube Evolution Spirituelle qui dénonce ses mensonges et son appartenance à l’opposition contrôlée :

Vidéo YouTube : Le DEFAKATOR un agent de désinformation

Vidéo YouTube : REPONSE A DEFAKATOR

 

Je connais personnellement quelqu’un qui a passé une année sur ce bateau en 2014 à sillonner une partie de l’océan Pacifique. À cette époque, je ne connaissais pas la « théorie » de la terre plate mais je m’étais tout de même demandé quel était le but de son travail dans ce coin à l’opposé de la France. Nous voyons des soldats partir au Mali ou dans d’autres pays mais partir sur un bateau pendant une si longue période et… si loin ! C’est d’ailleurs grâce à cette connaissance que j’ai appris l’existence du Vendémiaire. Cette personne m’a dit, entre autres, qu’officiellement, le job de cette frégate constitue à surveiller les eaux internationales et à éviter que les bateaux de pêche viennent sur ces lieux qui n’appartiennent « à personne ». Ces bateaux qui patrouillent sont donc pour eux un excellent moyen de savoir qui navigue dans telle ou telle zone, il permet de réaliser des relais pour créer une zone tampon où tous les navires sont inévitablement contrôlés, une zone bien sûr beaucoup moins importante que si elle situait au bord du mur ou au moins après le 70ème parallèle Sud car plus on s’approche du Nord et plus les distances à couvrir diminuent, exactement comme pour les skippers du « Vends des Globes »… De ce fait, ils n’ont pas besoin d’une présence tout au long du 60ème parallèle Sud jusqu’à la glace de l’Antarctique mais bien plus au Nord : ce qui raccourcit énormément les zones à couvrir !! Il suffit de surveiller qui part des côtes les plus proches de certains pays dits « à risques » pour avoir une carte générale du trafique maritime mondial afin de surveiller étroitement les allées et venues suspectes en direction de ces parties du Monde.

 

Ils peuvent aussi créer une belle arnaque avec ces zones internationales pour nous cacher des étendues plus grandes. Effectivement, les distances sur une carte de la Terre plane ne sont pas les mêmes par rapport à un globe en plastique ou la simulation de Google qui devrait logiquement nous montrer la réalité du terrain…

 

Cette vidéo, traduite par John Doe, montre que Google Earth est totalement faux. C’est un trajet analysé entre Sydney (Australie) et Santiago (Chili) mais je reviendrai dessus sur la page Google. Ils doivent se fixer sur une carte de la Terre plate, c’est pour cela que ça coince sur leur sphère, que leur simulation ne fonctionne pas alors qu’elle devrait refléter la réalité d’une navigation sur ce globe… factice ! Il est assurément très facile de nous cacher que les océans sont beaucoup plus vastes avec ces zones qui n’appartiennent qu’aux gardiens du troupeau… 😉

D’autres pistes qui peuvent vous amener à repenser cette présence militaire ou de surveillance des océans, je vous laisse le soin de la qualifier comme vous le souhaitez :

 

La Nouvelle-Zélande va créer une force amphibie interarmées :

« Quant au Pacique Sud, la NZDF a notamment apporté un appui aux Etats insulaires de la région, notamment en matière de surveillance maritime et de police des pêches. Pour gagner en efficacité, la NZDF a décidé de créer, d’ici 2015, une force amphibie interarmées (Joint Amphibious Task Force, JATF), centrée sur le navire HMNZS Canterbury, qui est capable de transporter 250 soldats. Ce bâtiment sera soutenu par des frégates de type Anzac, des hélicoptères NH-90 ainsi que par des avions de patrouille maritime P-3K2 Orion. Cette initiative doit avant tout permettre le déploiement de troupes de combat. »

 

Lien vers l’article (Opex 360)

 

 

La France et l’Australie vont approfondir leur coopération militaire :

« Nous avons un objectif commun : faire de nos deux pays les acteurs d’un partenariat nouveau dans la zone indo-pacifique. Notre priorité partagée c’est de construire cet axe indo-pacifique fort pour garantir à la fois nos intérêts économiques et de sécurité et pour promouvoir, dans une région clé pour les équilibres mondiaux, la paix et la stabilité. »
Emmanuel Macron

 

Lien vers l’article (Opex 360)

 

 

 

« Info toute fraîche.

Les globistes trouveront le concept super écolo, info suivante …

Les platistes, eux, auront compris la carotte des satellites et de l’Antarctique. 😂 »
Ali Mage

 

« Antarctique : des albatros « espions » vont traquer les bateaux suspectés de pêche illégale.

publié le 21/10/2018

Sachant que lorsqu’ils se livrent à des pêches illégales, des bateaux peuvent « éteindre » leur « système d’identification automatique » (AIS) pour passer en mode discret. En revanche, ils ne peuvent naviguer sans radar, pour des raisons de sécurité. « Or la moitié des bateaux qu’on détecte [lors des essais] n’ont pas leur AIS branché… », souligne Henri Weimerskirch. Mais avec l’albatros et sa balise, qui capte le bateau à partir de 5 km, on a la localisation du bateau une demi-heure après le contact. »

 

Lien vers l’article (France Info)

« Dans une moindre mesure, les « expéditions touristiques » existent depuis 1957 et sont théoriquement encadrées par le protocole de Madrid. En réalité, elles sont régulées par l’Association internationale des voyagistes antarctiques (IAATO). Tous les navires liés au tourisme ne sont pas membres de l’IAATO mais les adhérents de cette association sont à l’origine de 95 % de l’activité touristique du continent. Les voyages, qui s’effectuent le plus souvent sur des navires de petite ou de moyenne taille, privilégient les sites typiques où la faune et la flore caractéristiques du continent sont facilement accessibles, c’est-à-dire les parties côtières des îles Shetland du Sud et de la péninsule Antarctique. En 1990, le continent a accueilli 3 000 touristes. Depuis 2004, environ 27 000 touristes, provenant presque tous de navires de croisière, visitent l’Antarctique chaque année, soit une augmentation de 500 % depuis dix ans. »

 

Je veux bien le croire mais comment pouvons nous vérifier tous ces chiffres ? Et même s’ils sont réels, combien de ces voyageurs ont pu s’approcher de la banquise ? Et même s’ils l’ont vu, qu’est ce que cela pourrait-il prouver ? ..
Certains globistes sont pourtant très sûrs d’eux en mentionnant ces croisières aux prix exorbitants mais pourtant elles ne prouvent rien du tout… Ces voyages se concentrent le plus souvent juste au Sud de l’Argentine.

 

Pourquoi personne ne loue un avion du côté d’Ushuaïa pour aller survoler le mur ou la banquise ? Parce que nous n’aurions pas le droit ? Les globistes nous demandent très souvent des images de ce mur alors que des photographies et des vidéos sont disponibles, il suffit de les chercher ! Il y a 3 vidéos au début de la page et quelques photographies, néanmoins, je trouve qu’il n’y en a pas tant que cela à notre disposition. Pourtant, il parait que des touristes le voient très souvent lors de leurs périples… 😀 mais, saviez vous que presque aucune croisière dite en Antarctique va jusqu’à la banquise ?! Bien souvent, les bateaux restent plus haut, aux alentours de petits îlots comme les îles Orcades, l’île Laurie, Clarence, Elephant Island ou juste au dessus du 60ème parallèle Sud dans les îles de la Géorgie du Sud et les îles Sandwich du Sud. Ceux qui vont un peu plus bas sont des trajets définis à l’avance. Je vous laisse le soin de vérifier les trajets de ces bateaux qui embarquent les vacanciers. Vous remarquerez que ces voyages ne peuvent en aucun cas prouver quoi que ce soit quant à la forme de ce fameux pôle Sud. Les quelques bateaux qui descendent assez bas pour voir la glace de l’Antarctique ne font pas des parcours assez longs pour réfuter la carte de la Terre plane, la carte de Gleason.

 

Qui a les moyens d’aller librement sur cette glace ? Personne ! Je parle d’autorisations mais je pourrais également parler de budget pour avoir le matériel nécessaire face une exploration de plusieurs semaines qui ne serait d’ailleurs pas accordée. Combien y a-t-il de personnes qui sont réellement allées en Antarctique… et si même vous y êtes déjà allés, pourriez-vous, en toute certitude, affirmer que ce continent de glace est bien celui qu’ils prétendent être ?… En avez-vous les moyens ?!?

« L’utilisation de chiens de traîneaux est maintenant interdite car les chiens sont une espèce exotique en Antarctique et par leur statut de super-prédateurs sont une menace pour la faune locale. »

Cette mesure permet de limiter les déplacements des personnes voulant faire un peu de hors piste ! 😉

 

 

 

« Les vols touristiques étaient assurés par l’Australie et la Nouvelle-Zélande jusqu’au crash du vol 901 Air New Zealand sur le mont Erebus qui tua les 257 passagers en 1979. Le vol 901 Air New Zealand (code AITA TE901) était un vol touristique irrégulier exploité par la compagnie aérienne Air New Zealand dans le cadre d’un aller-retour sans escale en direction de l’Antarctique, au départ d’Auckland située sur l’île du Nord de la Nouvelle-Zélande. Le 28 novembre 1979, quelques heures après son décollage, il s’écrase sur le mont Erebus en ne laissant aucun rescapé parmi les 237 passagers et les 20 membres d’équipage. »

 

Ce crash, aussi malheureux soit-il, les arrange fortement dans le but de masquer la réalité des choses…

Pourquoi aucun avion de ligne, aucun vol ne traverse ce pôle Sud ? Nous pouvons comprendre les motivations par rapport au pôle Nord magnétique mais, pour le Sud… à par dire qu’ils veulent rester le plus possible au dessus des terres habitées en cas de problème et donc d’atterrissage d’urgence comme le coup de la femme enceinte en Alaska ^^, je ne vois pas quelle serait la motivation de ne pas le survoler alors que cela permet de gagner des distances monstrueuses au lieu de remonter quasiment systématiquement au Nord en faisant, le plus souvent, des escales incompréhensibles si nous vivions sur un globe.

Le Vendée Globe fera l’objet d’une page à part mais je voulais mettre en évidence cet article sorti d’un des magazines Top Secret qui vous montre comment ils trichent en sortant des motifs saugrenus pour nous amener là où ils veulent que nous allions. On pourra noter que A56 donne le nombre 66 en numérologie car A=1. 😉
En attendant cette page qui n’est même pas encore créé, vous pouvez vous diriger sur ce blog qui vous donnera des pistes pour comprendre comment cela fonctionne sur un plan plat. Vous noterez notamment la présence indispensable des « portes » qui servent à diriger les skippers !

Regardez les erreurs de Google Earth qui ne nous montre pas le même pôle Sud quand on part du 60ème parallèle pour aller sous cette boule magique… C’est une preuve ultime que le globe n’est qu’un copier/coller et qu’il ne représente pas la réalité de notre Monde car, logiquement, cette simulation se devrait d’être une représentation fidèle d’une Terre toupie !

 

« J’ai découvert ces problèmes lorsque je réalisais une autre vidéo sur l’Antarctique. Pourquoi tant de pôles ? Pourquoi les écarts de distance entre le 60ème parallèle sud et le pôle Sud géographique ? Pourquoi les divergences entre le pôle Sud cérémonial et le pôle Sud géographique ?

 

60° 0’0.00″S, 0° 0’0.00″E ; Distance = 1,796 miles

60° 0’0.00″S, 45° 0’0.00″E ; Distance = 2,030 miles

60° 0’0.00″S, 90° 0’0.00″E ; Distance = 2,282 miles

60° 0’0.00″S, 135° 0’0.00″E ; Distance = 2,420 miles

60° 0’0.00″S, 145° 0’0.00″E ; Distance = 2,428 miles

60° 0’0.00″S, 180° 0’0.00″W ; Distance = 2,380 miles

60° 0’0.00″S, 135° 0’0.00″W ; Distance = 2,180 miles

60° 0’0.00″S, 90° 0’0.00″W ; Distance = 1,915 miles

60° 0’0.00″S, 60° 0’0.00″W ; Distance = 1,780 miles

60° 0’0.00″S, 45° 0’0.00″W ; Distance = 1,744 miles

60° 0’0.00″S, 30° 0’0.00″W ; Distance = 1,734 miles

 

Nous avons donc une différence pouvant aller jusqu’à 679 milles alors que toutes les coordonnées devraient être exactement à la même distance.

Un autre point intéressant est que la distance entre le pôle Sud et le pôle Sud géographique est de 956 milles. Je ne plaisante pas, vérifiez par vous-même. Je devine que nous avons différents pôles Sud pour différents côtés de la terre plate : 956 miles entre le pôle Sud et le pôle Sud géographique mais nous avons aussi un « pôle sud de cérémonie ». Le pôle sud cérémonial se trouve à 131 miles du pôle sud géographique et à 1 066 milles du « pôle sud ».

Effectuez une recherche du pôle sud de cérémonie et vous verrez qu’il est censé se trouver devant et au centre du demi-cercle de drapeaux et des bâtiments situés derrière les drapeaux alors que d’autres photographies montrent autre chose. »

 

« Pourquoi autant de pôles au Sud ? Pourquoi tant de distances différentes entre le 60ème parallèle et le pôle Sud géographique? Pourquoi un pôle Sud cérémoniel ? Parce que la terre n’est pas une sphère !! »
John Doe

 

—— > Version traduite par John Doe

Cette petite fille pourrait sans doute le prix du meilleur rôle féminin avec son « il ezixste pas ? » !! 😀

Free se fout de la gueule des globistes mais ils sont sûrement trop intelligents pour comprendre la subtilité du message. Pourtant, ils nous disent clairement que l’Antarctique n’existe pas en tant que tel sur ce globe en plastique et que les communications ne sont pas comprises dans ce forfait de téléphone, ce qui est logique quand on sait que les satellites n’existent pas et que tout fonctionne grâce à des relais terrestres, des câbles sous marins…

 

On pourra noter que leur prix s’élève à 15,99 euros : 1+5 = 6 ; 6,99 ; il ne reste plus qu’à renverser les deux 9 pour avoir un 666.

Au-delà du périmètre de ce disque, ils veulent nous faire croire que c’est le monde glacé de l’Antarctique, une terra incognita qui « échappe aux perceptions humaines ». Il existe manifestement deux versions : selon certains, l’Antarctique s’étendrait à l’infini, le monde connu serait contenu dans un cercle sur le plan terrestre, tandis que d’autres supposent l’existence d’un second mur de glace, infranchissable cette fois, qui marquerait la limite ultime du monde. Ce serait un mur géant comme dans Game of Throne mais… personne n’est en mesure de le confirmer !

Nous ne savons pas réellement ce qu’il y a au delà de l’Antarctique… un dôme ou peut être un plan infini. Dans tous les cas, si ce mur géant existe, il se trouve à des centaines de kilomètres du bord de la banquise de l’Antarctique sur laquelle se trouve ces bases scientifiques de différents pays du Monde qui, je le rappelle, se sont bizarrement partagés la part du gâteau en pleine guerre froide. Pour moi, ce mur géant n’est autre qu’un petit rappel subliminal par rapport à la banquise de l’Antarctique qui sert à retenir les océans mais, comme d’habitude, chacun sera libre de faire ses propres conclusions.

Roch Sauquere a parlé d’une sorte d’illusion à la Pac Man avec la possibilité de (re)rentrer de l’autre coté du Monde ce qui, à première vue, peut faire sourire ou même, pour certains, peut créer une grosse barre de rire.

L’inlandsis de l’Antarctique aurait une superficie de 14 000 000 km², une épaisseur moyenne supérieure à 2 000 mètres et une altitude maximale de 4 000 mètres. Il se présente sous la forme d’un immense plateau de glace et de neige aux rebords abrupts donnant naissance aux barrières de Ross et de Filchner-Ronne.

Il est coupé en deux par une chaîne de montagnes, les Monts Trans-antarctiques, séparant l’Antarctique oriental de l’Antarctique occidental ; ce qui les aide bien pour que personne ne puisse les traverser lors d’une possible expédition. Les dites traversées complètes de l’Antarctique comme celle de Mike Horn sont faites officiellement suivant ce parcours :

« Si c’est jamais fait, y’a une raison pourquoi ça a jamais été réalisé. »
Mike Horn

Une fois situé sur le plateau de l’inlandsis, il faut s’attendre à rencontrer des conditions climatiques extrêmes : températures négatives et au blizzard. Toutefois, et étrangement, ces conditions s’améliorent au fur et à mesure que l’on progresse toujours plus vers le Sud. Peu à peu, les couches de glace se raréfient et laissent apparaître des lacs non gelés, des ruisseaux et rivières d’eau vive, des montagnes et de la roche, sur un relief très vallonné. Néanmoins, la vie animale et végétale semble totalement absente. Un vaste territoire existerait donc au-delà du mur de glace, de cette banquise polaire. On parle peut-être de millions de kilomètres carré. L’emplacement le plus lointain connu et présenté officiellement au public est la station américaine de recherches scientifiques de Mc Murdo.

 

Voici un petit aperçu de ce qui peut exister au-delà du Mur de Glace :

La barrière de Ross a été découverte le 28 janvier 1841 lors de l’expédition Erebus et Terror (1839-1843). Le capitaine James Clark Ross qui menait l’expédition la nomme même la « Grande barrière de glace » parce qu’elle l’empêche d’aller plus au Sud et parce que sa hauteur la rend très imposante. 😉

Portrait de James Clark Ross par John R. Wildman.
Une boussole d’inclinaison est visible en bas à droite du tableau.

Personnellement, je suis partisan du fait que l’Antarctique n’est pas un cercle presque parfait comme sur la carte de Gleason (incomplète) mais plutôt dans ce style là avec 2 terres inconnues accessibles aux extrémités d’un possible cube, comme sur cette carte :

Malheureusement, il n’est pas possible de le confirmer mais cela s’accorde avec les propos de l’Amiral Richard Byrd, absent de nos manuels scolaires et dont on entend presque jamais parler. Bizarre… pourtant on dit de lui que c’était l’un des plus grands explorateurs polaires de tous les temps. Il a passé sa vie à découvrir le monde mais on ne parle pas ou vraiment très peu de ses découvertes alors que ses expéditions furent très importantes. Est-ce un hasard si le traité de l’Antarctique qui nous interdit librement de dépasser le 60ème parallèle Sud fut signé quelques mois après sa mort ? Sûrement une coïncidence…

Se seraient-ils réservés des terres ? C’est une question légitime à la vue des déclarations de l’Amiral dans les années 50.

La légende veut que l’été en Antarctique, le Soleil ne se couche jamais, comme c’est le cas, l’été, en Arctique. Sur une Terre ronde en rotation, inclinée de 23 degrés en moyenne, cela pourrait fonctionner mais, en été, le soleil passe derrière l’horizon la nuit en Antarctique parce que c’est un anneau de glace entourant nos continents !

 

La course du soleil se déroule en rond concentrique qui se rapproche du pôle Nord jusqu’à mi-juin, puis s’en éloigne jusqu’en décembre et, comme la Terre est plate, le soleil ne couvre pas le cercle de glace qu’est l’Antarctique 24 heures d’affilée, il se lève et se couche comme on ne s’y attend pas quand on croit à la Terre globulaire. Alors, pour tricher, parce qu’ils ne peuvent pas faire autrement, ils montrent des vidéos soi-disant en temps réel sur lesquelles le soleil ne se couche pas sauf qu’ils coupent plusieurs heures par jour pour obtenir ce résultat ! Beaucoup de vidéos qui montent un soleil ne se couchant pas ont été débunké comme étant fausses donc nous pouvons légitimement nous dire que les autres sont aussi manipulées.

 

Le soleil visible 24 heures sur 24 en Antarctique comme au pôle Nord est assurément un argument de poids qui pourrait logiquement discréditer la théorie de la terre plane. Cyprustar croit en ces vidéos donc elle est passée dans la théorie de la Terre concave où ce pôle Sud aurait la même forme alors qu’elle n’a pas pu vérifier cette information avec ses propres yeux. Je pense que c’était leur but… Nous montrer des choses incohérentes sur notre modèle fait partir à coups sûrs des chercheurs de vérité sur d’autres pistes, cela dans le but premier de nous diviser. La division est leur arme favorite, c’est une évidence.

 

 

Particulièrement pour ceux qui pensent que le soleil devrait être visible partout si la Terre est une surface plane voici un coucher de soleil dans le Nord de la Norvège le 14 juin à minuit 45. Le soleil s’est levé ou plutôt est réapparu à 1H35 du matin ! :-p

Le soleil est effectivement à la bonne distance pour que l’on puisse l’apercevoir au loin quand il fait sa course presque au dessus du tropique du Cancer, il est au dessus de celui-ci le 21 juin. Le soleil n’est plus visible pendant 1 heure à cause de l’horizon crée par notre vision limitée. Dans cette vidéo juste en dessous, vous remarquerez donc que le soleil disparaît juste après la fin de la montagne car il devient trop loin pour être aperçu, il se trouve à cette heure-ci en gros au dessus de Hawaï qui est le point le plus éloigné de l’observateur. Passé ce cap et tout en continuant à aller vers le Japon, le soleil diminue donc sa distance avec la personne qui filme et il remonte donc logiquement dans le ciel grâce à l’effet de perspective. Voilà une belle preuve que notre soleil est petit, qu’il éclaire localement notre surface plane. 😉

Vu qu’au Nord de la Norvège il se trouve proche du centre du Monde, l’observateur voit le soleil faire le tour du pôle Nord magnétique pendant la nuit. 😉

« Ce fameux vol unique au dessus des deux pôles, le « Polar Explorer », n’était en fait qu’un vulgaire scam !! Un pro-globe américain s’est même fait avoir de 19 000 $ !! »

 

Pour commenter cette vidéo, merci de suivre ce lien.

Recherche Google : « L’Antarctique depuis l’espace ».

Montrez moi une photographie authentique… !!

Si vous pensez que l’Antarctique existe seulement parce que vous voyez ce genre de CGI, alors je ne peux que vous conseiller d’arrêter la drogue ou BFN TV et les infos made in NASA. 🙂

Le Père Noël est fait pour les enfants de moins de 7 ans tandis que la Terre sphérique en mouvement est destinée aux adultes de 7 à 77 ans. 😀

Chacun ses croyances ! 🙂

C’est notre « prison » à tous mais très peu de gens vont pouvoir percer les voiles qui modifient notre perception de cet environnement qui nous entoure. Les globistes s’accrochent à une balle imaginaire instaurée à l’heure où les avions n’existaient pas, où nous n’avions rien exploré de ce « pôle Sud », où on se basait sur des théories de personnes dites visionnaires, en avance sur leur temps… Est-ce ce fameux « pôle Sud », cette partie basse d’une sphère ou plutôt une sorte de mur s’érigeant à 360 degrés autour de nous formant une barrière naturelle ?

 

Aussi étrange que ce concept puisse sembler au premier abord, il serait un fait que si vous vous dirigez plein Sud depuis n’importe quel endroit de la Terre, inévitablement à ou après 78 degrés de latitude Sud, vous vous retrouveriez face à face avec un énorme iceberg, un mur de 100-200 pieds dans l’air qui s’étend à l’Est et à l’Ouest sur toute la circonférence du Monde.

 

Le traité de l’Antarctique permet de maintenir intact ce secret bien gardé. Ils ne nous permettent pas de découvrir ce qu’il pourrait se trouver au delà de cette banquise. Ils nous gardent clairement éloignés des bords de notre monde, de ce Sud qui représente le tour de cette surface plane où l’eau cherche toujours son propre niveau. Ce traité est le seul qui n’a jamais été rompu et, bien évidemment, ce n’est pas un hasard ! Une chose est sûre, ceux qui nous dirigent vont tout faire pour garder cet endroit à l’écart des yeux indiscrets.

 

Ils veulent nous faire croire que l’Antarctique est un lieu uniquement froid donc inhospitalier, que ce n’est pas une ceinture qui entoure toute la terre plate mais qu’il serait limité par une surface géographique bien définie sur un globe Jésuite en nous imposant le fait que c’est un lieu réservé pour les recherches scientifiques. Ils veulent que vous pensiez que l’Antarctique est un contient ultra glacial que seuls des explorateurs dignes de ce nom peuvent traverser…

 

Toutes ces expéditions de l’Amiral Byrd qui ont conduit au traité de l’Antarctique, tous ces vols aériens inexistants dans le Sud ou qui font des trajets incompréhensibles, ces personnalités parmi les élites qui s’y rendent régulièrement… tout cela a un sens et devrait vous envoyer un signal fort quant à la réalité de sa forme. Il y aurait tant à dire sur tant d’autres choses, tant d’approches concernant la réalité du Monde où nous vivons, j’entends la Terre, notre « PLANète » qui veut bien dire ce qu’Elle est en réalité, nous qui associons malencontreusement, inconsciemment, aussi conditionnés que nous sommes, ce mot à un Globe Terrestre qui n’existe pas et n’a jamais existé !! 😉

Partager