Les Bateaux À L’horizon

Avant de regarder ce qui suit, je vous invite à prendre connaissance du chapitre sur la perspective 😉

La loi de la perspective s’applique à notre réalité.
Quelle différence y a-t-il entre ces deux photographies… ?

Voilà ce que nous voyons réellement sans nous en rendre forcément compte.

Nous pouvons penser que les bateaux passent derrière la courbure mais ce n’est que le résultat de notre vision limitée.

Les bateaux se fondent dans l’horizon car tout ce que nous voyons converge vers le point de fuite mais ils redeviennent visibles avec une très bonne paire de jumelles, un appareil photo comme le Nikon p900 ou un télescope.

Un petit rigolo payé par le système, du nom de Bill Nye, pense nous montrer une expérience scientifique avec un plan courbé qui ne représente même pas les dimensions de cette sphère photoshopée. Ensuite, vous avez droit à un test de zoom du Nikon p900 qui démontre que ce n’est un manipulateur qui tente de nous rentrer dans le crâne que les bateaux passent derrière cette utopique courbure :

« Neil deGrasse Tyson, Bill Nye et le mythe du passage des navires sur la prétendue courbure terrestre DEBUNKÉE ENCORE UNE FOIS. Toutes les grandes étendues d’eau DOIVENT être contenues et l’eau trouvera TOUJOURS son niveau.»

John Thor

 

Source (P900 Coolpics)

Sur cette photo zoomée d’un bâtiment invisible à l’œil nu, si le bas n’est pas visible, c’est uniquement parce que l’horizon prolongé grâce au zoom n’est pas encore assez loin pour pouvoir le revoir entièrement.

Un zoom pour plus puissant ou un télescope ferait réapparaître le bas de ce bâtiment car il permettrait d’éloigner encore plus l’horizon formé par notre vision.

 

 

 

« L’incroyable télescope qui vous permet de voir New York depuis le Tower Bridge de Londres ! »

http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-1021258/The-amazing-telescope-lets-New-York-Londons-Tower-Bridge.html

 

 

Ce titre du Daily Mail n’est-il pas intéressant ? 😉

Si nous vivions bien sur un globe, cela n’aurait strictement aucun sens car la courbure impliquerait l’impossibilité de réaliser cette expérience !

Nous ne voyons plus les jambes de cet homme car elles sont masquées par l’horizon formé par notre vision limitée.

Il se passe exactement la même chose avec les bateaux qui semblent s’enfoncer après cette ligne crée à cause de notre vision pyramidale. Les bateaux qui disparaissent par le bas constitue une preuve absolue pour les globistes alors, qu’en réalité, tout est question de perspective !
Acceptez-vous encore de dire que c’est la preuve de la courbure terrestre quand vous voyez un bateau disparaître à 4,60 km de distance malgré qu’un simple zoom suffirait à le ramener à la vue… ?!

« Les navires tombent parce qu’ils dépassent la distance de visibilité maximale entre l’observateur et l’objet observé. Une fois que le navire passe au-delà de ce point, un zoom amélioré le restitue en partie ou totalement. Cela prouve que l’horizon n’est pas le début de la courbure terrestre comme la version officielle l’explique. Les bateaux passent derrière cette ligne qui n’est juste que la limite que nos yeux possèdent. C’est juste une question de focale donc de profondeur sur une surface plate et non une courbure imaginaire sur une balle en rotation. La perspective humaine est aussi couplée à l’effet loupe de l’atmosphère. Cela est bien entendu réfuté par les globistes qui pensent qu’un bateau qui passe derrière l’horizon est uniquement le résultat du début de la courbure terrestre. Cette ligne horizontale représente leur fameuse « ligne équipotentielle de gravité » [ magique ] qui permet que leur modèle fonctionne théoriquement. L’horizon n’est autre qu’une ligne créée par nos yeux. Voici une expérience qui réitère ce qu’il se passe sur le terrain. La lentille optique n’est que l’un des facteurs qui font disparaître certains navires de bas en haut. De temps en temps, l’atmosphère est non seulement de plus en plus opaque mais elle fait en sorte que les objets apparaissent comme si on les tirait car la basse atmosphère est plus dense. Elle agit comme une lentille épaisse au fond et qui s’amincit vers le haut. La différence de taille angulaire entre les objets plus proches comme les vagues ou la houle et les objets distants est également un autre facteur. La Terre est bien plate et cette loupe représente l’effet de l’atmosphère terrestre sur ce que nous voyons. C’est le moment d’arrêter de vivre dans un monde fantastique ! »
Marc Ban

Je vois des choses plates partout où je regarde ! 😉

Partager