L’évolution

Généralement, nos élites se prétendent athées pour tromper les gens et ainsi leur enseigner cet athéisme favorable au satanisme. Même si certains ne veulent pas le voir, la religion du darwinisme s’appelle bien sûr le satanisme et leur Dieu : Satan. Ils font croire aux gens que le diable n’existe pas. C’est un terreau fertile qui permet d’apporter d’autres éléments par dessus dans l’intention de modeler les humains à souhaits.

De cause à effet, il s’ensuit que :
– Sans une Terre toupie gravitant autour du soleil à travers l’immensité incommensurable de l’espace, nous n’avons pas le Big Bang.
– Sans celui-ci, nous n’avons pas l’évolution des espèces à travers une durée presque inimaginable.
– Sans cette évolution, nous sommes davantage disposés à accepter la création comme une acte de conception intelligente par un créateur divin quelconque.

Voilà sans doute la raison principale de l’instauration du mensonge depuis quelques siècles concernant notre résidence commune.

Si tu crois en ça, alors tu croiras aussi en cela :

Faites attention à ce que vous choisissez de croire …

Chapitre 101 : Exhortation à la crainte du Tout-Puissant : toute la nature tremble devant lui, à l’exception des pécheurs.

 

1. Enfants du ciel, considérez le ciel et toute l’œuvre du Très-Haut, et tremblez devant lui et ne faites pas le mal en sa présence.
2. S’il ferme la fenêtre du ciel et s’il empêche la pluie et la rosée de tomber sur la Terre à cause de vous, que ferez-vous ?
3. Et s’il envoie contre vous sa colère à cause de toutes vos œuvres, il n’y aura pas à le supplier, car vous prononcez contre sa justice des paroles superbes et impudentes ; aussi vous n’aurez pas de paix.
4. Et ne voyez-vous pas les pilotes des navires, comment leurs navires sont agités par les flots et secoués par les vents, et tombent en danger.
5. Et à cause de cela, ils craignent que toutes leurs belles richesses n’aillent dans la mer avec eux, et ils ne pensent rien de bon dans leur cœur ; (ils pensent) que la mer les dévorera et qu’ils y périront.
6. Toute la mer et toutes ses eaux et tout son mouvement ne sont-ils pas l’œuvre du Très-Haut ; et n’a-t-il pas mis son sceau sur toute son action (de la mer), et ne l’a-t-il pas enchaînée tout entière dans le sable ?
7. A sa réprimande elle tremble et elle se dessèche, et tous ses poissons périssent ainsi que tout ce qu’elle contient, et vous, pécheurs, qui êtes sur la Terre, vous ne le craignez point !
8. N’a-t-il pas fait le ciel et la Terre et tout ce qu’ils contiennent ? Et qui a donné la science et la sagesse à tous ceux qui se meuvent sur la Terre et dans la mer ?
9. Les pilotes des navires ne craignent-ils pas la mer, et les pécheurs ne craignent pas le Très-Haut !

 

Le Livre d’Hénoch traduit sur le texte éthiopien – François Martin – 1906

Pouvez-vous me citer une preuve de changement de genre dans l’évolution darwinienne ?

 

« Je n’y arrive pas moi même mais je fais confiance aux livres.
J’ai foi dans les experts, c’est un peu comme les religieux qui ont foi en Dieu et pensent qu’il existe.
Moi, je crois que les experts savent ce qu’ils disent. » 😀

« Cette vidéo fait suite au message d’un lecteur qui émettait quelques doutes sur les « élucubrations de Georges Bataille », pour le citer. Mon webmaster voulait que je paye de ma personne malgré ma timidité. Je vous donne ainsi, au débotté, de la matière afin d’alimenter vos doutes. Il s’agit d’un parallèle ethnologique inédit entre la Danse du Soleil des tribus amérindiennes et la représentation de l’homme ithyphallique à tête d’oiseau de Lascaux. Le parallèle est assez frappant et n’a pour l’instant, à ma connaissance, été relevé par aucun ethnologue. Aujourd’hui, je remets cette représentation dans un contexte ethnologique particulier, celui de l’invention de la grotte de Lascaux le 12 septembre 1940, dans une période troublée. »

Emmanuel Larrouturou

« Les singes sont bien trop bons pour que l’Homme puisse descendre d’eux. » 😮
Friedrich Nietzsche

Vous croyez pratiquement tous que nous venons d’une multitude de hasards et de coïncidences cosmiques, que la nature a bien fait les choses alors, qu’en réalité, ce monde, cet écosystème de toute beauté et si intelligent a été créé pour que la vie soit possible. Le cycle de l’eau, les informations contenues dans l’ADN, cette nature qui se régénère… – la liste est longue – sont tout un tas d’indices qui nous démontrent que ce monde est trop complexe pour avoir vu le jour à partir « de rien » avec cette théorie du Big Bang. 😉

– Je ne suis pas ton père.

– Mais Darwin avait dit que…

– Darwin a menti. Les Hommes ont été créés.

Walt Disney nous parle du nombre d’or : 😉

« La théorie de l’évolution possède, au cœur même de sa dialectique, une énorme faille, que l’on nomme la complexité irréductible ou encore théorie du « tout ou rien ».

 

Avant de détailler cette faille, il faut commencer par rappeler brièvement ce qu’est la dialectique évolutionniste. Selon cette théorie, les êtres vivants évoluent grâce à de petites modifications du génome, apparaissant au fil des générations, transformant ainsi peu à peu les espèces et aboutissant au bout d’un certain temps à l’apparition de nouvelles fonctions et de nouvelles espèces. Ces mutations peuvent être négatives, c’est à dire dangereuses pour la survie de l’individu portant la mutation, neutres, ou bien positives, c’est à dire conférant un avantage sélectif à l’individu porteur de cette mutation. Les individus portant une mutation avantageuse seront ainsi avantagés par rapport à leurs congénères, se reproduiront plus et transmettront cet avantage à leur descendance. Cette sélection naturelle est censée être le moteur de l’évolution. Il est important de noter que les mutations sont extrêmement rares, un individu ne peut pas être porteur de plusieurs mutations positives.

 

On comprend bien comment, grâce à de petites mutations, un caractère peut se modifier au fil des générations. Un organe ou un membre pourra par exemple devenir plus gros ou plus petit, ce qui pourra conférer un avantage sélectif. Cela ne permet en revanche pas d’expliquer comment un caractère apparaît. Un nouveau caractère ne peut pas apparaître en une seule étape, il faut tout un réarrangement du génome, ce qui ne peut pas se faire en une seule étape. Un caractère en cours de développement évolutif ne sera pas fonctionnel au début, mais dans ce cas pourquoi sera-t-il sélectionné par la sélection naturelle ? Quel est, par exemple, l’avantage sélectif conféré par un œil ne voyant pas, par une oreille n’entendant pas ou par une main ne permettant pas encore de saisir des objets ? Un système précurseur au système complet ne fonctionnerait pas, et ne constituerait donc pas un avantage sélectif.

 

L’œil est un exemple très célèbre et a toujours fait l’objet d’une vive polémique dans la controverse opposant créationnistes et évolutionnistes. Darwin lui même reconnaissait être embarrassé par cet organe qui ne peut pas apparaître fonctionnel en une seule étape, en une seule mutation. L’œil le plus simple que l’on puisse imaginer devra tout de même être constitué d’un capteur permettant de détecter la lumière, d’une structure permettant de transmettre l’information (nerf optique) et d’un système nerveux central qui sera capable d’analyser et d’utiliser l’information reçue. Comment est ce que tout ceci pourrait apparaître en une seule étape? Sans une de ces caractéristiques, cet œil primordial sera inutile et donc plus handicapant qu’autre chose.

 

On peut également citer l’exemple de l’apparition des poumons. Selon la théorie de l’évolution, les premiers êtres vivants vivaient au fond des océans puis en sont sortis pour partir coloniser la terre ferme. Il faut ainsi imaginer que des poissons, vivant sous l’eau, ont commencé à développer des poumons, et en même temps des pattes pour pouvoir sortir de l’eau. L’apparition de poumons et de pattes ne peut se faire en une seule étape alors à quoi peuvent bien servir des ébauches de poumons et des ébauches de pattes (on considère que les nageoires se sont progressivement transformées en pattes) à des poissons vivant au fond des océans ? On peut d’ailleurs également se demander pourquoi des poissons, parfaitement adaptés à la vie en milieu aquatique, auraient eu subitement envie de partir vivre sur la terre ferme. Il est amusant de rappeler que les baleines sont des mammifères et sont censés être les descendants de poissons sortis de l’eau pour vivre sur la terre puis que se seraient à nouveau transformer pour retourner vivre en milieu aquatique.

 

Les évolutionnistes ont deux réponses à cela. La première consiste à rejeter le caractère graduel de l’apparition des nouveaux caractères. Ces derniers apparaîtraient en une seule mutation dans des gènes régulateurs par exemple. Une mutation dans ces gènes régulateurs ou architectes permettrait alors d’avoir un effet sur de nombreux autres gènes. On parle alors d’évolution saltationniste. Il s’agit d’une hypothèse intéressante, bien que contraire à l’orthodoxie darwiniste, mais nous n’avons jamais observé une telle mutation. L’apparition soudaine de nouveaux caractères n’a rien de scientifique, c’est un acte de foi et cette hypothèse est rejetée par de nombreux évolutionnistes. La seconde hypothèse considère que même si le caractère en cours de développement ne peut pas encore remplir sa fonction finale, il sert tout de même à quelque chose, on parle alors d’exaptation. Ainsi, une aile ne permettant pas encore de voler pourrait par exemple ralentir la chute d’animaux vivant dans des arbres. Cette hypothèse est également un acte de foi, n’est absolument pas démontrée et semble relativement invraisemblable. Nous avons du mal d’imaginer une fonction à une structure intermédiaire entre l’écaille et la plume par exemple… Les évolutionnistes cherchent à justifier ces failles par l’idée selon laquelle l’évolution des espèces est un fait.. Les caractères non fonctionnels, en cours de formation servaient forcément à quelque chose puisque l’évolution a eu lieu. C’est une croyance et c’est tout à fait leur droit mais on peut aussi plus simplement émettre l’hypothèse que la théorie de l’évolution soit fausse.

 

En résumé, la théorie de l’évolution explique très bien comment des caractères peuvent s’adapter, se modifier mais n’explique pas comment ces derniers peuvent apparaître. Les réponses des évolutionnistes à cette faille dans leur dialectique ne sont que des hypothèses et restent non prouvées, ce qui suggère une fois de plus que cette théorie n’est un fait scientifique, mais une croyance. »

Leocatho

Pendant ce temps là, chez les globistes : 😀 😉

Partager