L’objectif Fisheye

L’utilisation des objectifs du type « fisheye » est un élément souvent ignoré pour la plupart d’entre vous alors qu’ils sont clairement utilisés pour créer le coté sphérique sur les photos, les vidéos qu’ils nous donnent en pâture.

 

Nous avons en effet de multiples preuves que leur courbure est créée artificiellement.

Les vidéos amateur ne montrent aucune courbure à 30 km d’altitude mais la NASA si…

Toutes les photos en haute altitude provenant de la NASA utilisent cet objectif.

Et si on jouait à un jeu ?

A 36 km de hauteur, devinez laquelle provient des anciens nazis.

Pas besoin de laisser la réponse, je pense que vous l’avez déjà trouvée ! 😀

Ce moment où vous volez à travers un donut ! 😀

« Lors du premier vol test de la fusée ORION (Déc. 2014), à une altitude de 38 km, une caméra était placée à l’intérieur de la capsule. Visiblement, cette caméra n’était pas équipée d’une lentille « Fish-eye ». Je vous laisse en juger par vous-même. »

 

Pour commenter cette vidéo, merci de suivre ce lien.

Comment faire une fausse courbure terrestre :

Facile de présenter une courbure au public quand elle est déjà présente au sol non ? 😀 😉

Le fisheye dans toute sa splendeur !!

Les gens de « Asan Space» étaient trop excités pour voir la « courbure » de la Terre pendant leur vol en ballon.

Regarde quoi ? Une fausse courbure créée par un objectif fisheye ?! 😀

Ils n’ont pas remarqué que la courbure était visible au niveau du sol, avant même qu’ils ne commencent leur petite aventure en ballon…

Ne soyez pas idiots !

« L’expérience la plus impressionnante, que même les écoles peuvent aujourd’hui réaliser, consiste à envoyer une caméra dans un ballon à haute altitude. La vidéo montrera que d’un point de vue assez élevé vous pouvez voir la courbure de la Terre. » 😀

Blue Origin depuis l’orbite basse terrestre prouve que la courbure de la terre vue de l’espace provient de comment cela est filmé.

Blue Origin depuis le niveau du sol : la Terre est plate !!

Des étudiants prouvent la rotondité de la Terre !!

La courbure de la Terre ? Vous voulez parler de celle présente au début de votre vidéo ? 😀

« La Terre fait 12740 km de diamètre mon pote. Pour voir une courbure arrondie, il faut avoir un recul MONSTRE comme… par exemple, en haut de l’Everest !! »
Squeezie

Merci cher Youtubeur pour ta vidéo qui tente de débunker la Terre plane mais beaucoup de tes arguments ne tiennent pas la route. Je ne vais que retenir tes allégations concernant la courbure terrestre, le reste étant inévitablement contredit dans les autres pages. L’Everest se trouve officiellement à 8848 mètres d’altitude. Il est impossible de distinguer une courbure à une si faible hauteur. Pour information, si elle existait réellement, elle ne serait visible qu’à partir de 15 km environ, voire même plutôt vers 17 ou 18 km d’altitude. Bien sûr, ce sont des chiffres assez subjectifs mais même Neil DeGrasse Tyson, le pantin de la NASA et de la « science » en général, dit qu’il est strictement impossible de contempler la courbure de la Terre du haut d’un avion, ce qui correspond à une dizaine de kilomètres, sauf, bien sûr, si on est bien équipé ! 😀

Kit :  « J’ai vu la courbure de la Terre avec mes propres yeux. » 😀

Je pense que tu devrais t’informer un peu mieux avant de te lancer sur un tel sujet. Le problème est que cette vidéo a été vu 4 200 000 fois (le 07/06/18). C’est juste énormissime mais pas étonnant si le chiffre des tes abonnés, qui s’élève à 10 millions, est vrai. Quand on regarde les commentaires, on s’aperçoit malheureusement que le film Idiocracy c’est maintenant ! Pas besoin d’attendre 500 ans pour s’en rendre compte…
Je ne vous laisse pas le lien de sa vidéo mensongère, elle a déjà été vu trop de fois à mon goût et elle est également facile à trouver vu que l’on tombe dessus à chaque fois que l’on tape « Terre plate » comme sur celles de Défakator ou Erastosphère, à croire que les vraies vidéos des platistes sont cachées dans la masse mais ne tombons pas dans le complotisme facile ! 😀 😀
D’ailleurs, en regardant bien ta vidéo et sans parler de la photo de base mise sur ton déchet, j’ai découvert que cette théorie te faisait vraiment peur car elle ferait effondrer beaucoup de tes croyances, ton langage corporel ainsi que quelques unes de tes répliques parlent pour toi. C’est clair comme de l’eau de roche qui cherche son niveau ! 😉 Je ne connais pas toute ta vie, tes projets etc… et cela ne m’intéresse absolument pas mais permets moi de te dire que tu ferais mieux de rester sur tes jeux vidéos au lieu d’avoir un avis si tranché sur ce sujet que tu ne maîtrises visiblement pas.

La Floride depuis l’ISS, la fake Station Spatiale Internationale. S’est-elle développée pour occuper le quart de l’Hémisphère Nord ? Trompés à nouveau !

Voilà à quoi le niveau de l’eau du lac Tahoe ressemble.
35 kilomètres de longueur : alors, quelle est la taille de la Terre ?
Voilà ce que la NASA vous montre du lac Tahoe… une fausse courbure réalisée avec un objectif œil de poisson !

Fisheye signifie « œil de poisson ». C’est un objectif photographique qui possède une distance focale très courte et donc un angle de champ très grand. L’intérêt d’une optique panoramique est qu’elle donne un champ de vision plus large. Elle propose un champ qui peut aller jusqu’à 180 degrés donc bien plus élargi que l’angle offert traditionnellement par les focales classiques 24mm ou 28mm. Sur ces objectifs, plus la focale est petite, plus la déformation est prononcée.
Ce que l’on appelle « effet fisheye » s’applique en réalité à tous les objectifs panoramiques également appelés « grand angle ». Le fisheye se différencie d’un objectif grand angle classique par sa formule optique, par le rendu des images qu’il procure. Alors que le grand angle donne une perspective plutôt linéaire où les lignes sont pratiquement droites, évitant ainsi les déformations, le fisheye, quant à lui, donne une perspective curviligne déformant les lignes tel un miroir convexe, ce qui donne une distorsion en forme de globe. Cette lentille frontale bombée induit donc une distorsion très prononcée des lignes droites qui ne passent pas par le centre. Elle se joue des règles et propose des perspectives accentuées pour une réalité parfois sublimée.

En accentuant à l’extrême les perspectives et les lignes de fuite, un fisheye donne l’impression que les objets proches de l’objectif sont plus grands qu’ils ne le sont en réalité, tandis que ceux se trouvant à l’arrière plan paraissent beaucoup plus petits voire minuscules. Comme tout objectif « grand angle », le fisheye est particulièrement efficace lorsqu’il s’agit de sublimer de grands espaces ainsi que des édifices imposants. Cela peut être un avantage afin de dynamiser des lignes d’architectures un peu trop sages ou un horizon un peu trop statique, l’idée étant de sortir de la représentation usuelle des perspectives des ultras grands angles traditionnels qui se trouvent entre 15mm et 20mm.

Reproduction taille réelle du module européen Columbus de l’ISS à la Cité de l’espace à Toulouse.

Il peut également être utilisé pour du portrait ou de la photographie sportive : un tel objectif est en effet idéal pour placer le spectateur au coeur de l’action. Cette distorsion est un des effets recherchés en photographie créative.

 

Beaucoup de caméras de sécurité ont cette particularité tout simplement parce que cela leur permet de couvrir par exemple deux couloirs à la fois au lieu d’un seul, ou encore l’ensemble d’un parking en étant stratégiquement positionné, le plus souvent dans un angle. Il demeure être le seul type d’optique permettant d’obtenir un angle de prise de vue compris entre 100 et 180 degrés, ce qui le rend irremplaçable dans certains cas.

 

L’utilisation d’un objectif aussi spécifique qu’un fisheye présente à la fois des avantages et des inconvénients. Il convient ainsi de choisir sujets et angles de prise de vues avec précaution. Utilisé en situation de prise de vues rapprochées, ce type d’objectif n’est pas toujours très flatteur pour le sujet.

Cet objectif peut fournir dans certains cas l’effet contraire sur cette fausse courbure terrestre : l’inverser et ceci en fonction de l’angle optique par rapport à la surface. En l’occurrence, quand l’objectif est orienté vers le bas, la courbure convexe devient donc concave.

Ceci ne doit pas déplaire à Mlle Cyprus Star mais je pense que cela ne reflète en rien la réalité de notre monde. Même si la théorie de la Terre concave est néanmoins très intéressante, j’ai vraiment l’impression qu’elle s’apparente à une belle opposition contrôlée pour mieux nous envoyer sur de fausses pistes.

Quand l’objectif des astro-NOT se retourne subitement, nous retrouvons également une terre concave !

Exemple dans cette vidéo à 1’56 min :

Est-ce que cela ressemble à une vue de l’ISS distante de la Terre de 360 km ?

Bien sûr que non !!

220 miles = 360 km (et non 250 km)

Quoi ?!? 😀
Il n’y avait pas de courbure quand je suis allé dans l’espace !!!

Oh, c’est seulement du fisheye !
LA TERRE EST PLATE

Deux utilisations célèbres du fisheye sont les vues subjectives de HAL9000 dans le film 2001 : l’odyssée de l’espace, et la pochette de l’album des Rolling Stones Big Hits (High Tide and Green Grass) sortie en 1966.

Je vois la courbure maintenant !
Et toi ?

Oh, je la vois maintenant !
Je la vois aussi !

Axis Mundi

 

 

Son site web : http://ty-heol.e-monsite.com/videos/connaissance/geocentrisme

Partager